-
Bagatelle : 50 ans de fête
Il y a tout juste cinquante ans, dans un petit coin de verdure entre mer et plat pays, naissait le premier parc de loisirs moderne français. Sous l'impulsion de la famille Parent, le parc de Bagatelle allait rapidement devenir le lieu de sortie préféré des familles du Nord, un lieu qui allait rapidement se faire un nom. A l'occasion des célébrations de son demi-siècle d'existence, la ParkOtheK a ouvert la malle à souvenirs du parc, et vous convie à un voyage inédit dans son passé, en noir et blanc et en couleurs.

Partir en chasse du visiteur.



Avec quelques 380 000 visiteurs en moyenne qui franchissent ses portes chaque année, Bagatelle n'a eu de cesse d'apporter des divertissements pour tous, dans un cadre propice aux retrouvailles familiales, mêlant attractions, spectacles, et jardin zoologique. Pourtant rien ne prédestinait cet espace de 27 hectares à devenir un parc de loisirs. Pour preuve : après la Seconde Guerre Mondiale, lorsque Madeleine et Henri Parent achètent le terrain, leur priorité est de déminer la propriété, car Henri Parent souhaite profiter de son domaine pour chasser le gibier d'eau.

En 1955, la famille Parent occupait une place importante dans l'importation et la négoce de la laine à Tourcoing. La propriété de famille « Bagatelle », aux portes de Berck, avec un micro-climat idéal, semblait pouvoir constituer une opportunité pour créer quelque chose de nouveau. Suite à la crise dans le domaine du textile français et après diverses études et projets, la famille Parent décida de tenter sa chance dans le loisir, domaine presque inconnu à l'époque et de convertir leur terrain de chasse en vaste aire de jeux. "C'était pour les enfants des amis qui venaient passer quelques jours à la pension de famille que Henri Parent décida d'installer quelques manèges." se rappelle Serge Faucquembergue, la "mémoire" du parc. Cet "homme-à-tout-faire" a dessiné les brochures et les plans du parc dès son entrée au parc en 1984. C'est à lui qu'on doit la première mascotte du parc : Baggy. C'était d'abord une marotte en 1984, puis elle est devenue Baggy en 1989, illustre personnage qui a conquis des générations entières de visiteurs.

Plaine de jeux en 1956.
Plaine de jeux en 1956.
©


En 1955, une première attraction est mise en place pour les visiteurs : les vélos excentriques, baptisés vélos-kangourous, à cause des petits bonds que l'on faisait pour avancer. Très vite, les vélos sont rejoints par d'autres attractions : plaines de jeux sur 3 hectares, une collection de faisans, et un jardin potager. Il s'avéra que le parc avec ses jeux d'enfants, ses volières, ses possibilités de restauration fut très apprécié du public. La famille ne tarda donc pas à créer d'autres structures d'accueil tels que : la Paillotte (restaurant-grill), un golf miniature, des petits trains, un carrousel puis un zoo fort apprécié. Le château de Saint-Hubert étant à vendre, les Parent l'achetèrent pour créer un parc résidentiel ultramoderne. Bagatelle devînt rapidement très apprécié du public.



Chronologie



©



1956
Le parc se transforme en parc d'attractions et s'agrandit de 5 hectares. Le petit train panoramique est ajouté : il démarre en gare de Saint-Hubert et sillonne l'ensemble du parc sur 800 m. Trois gares au total : Gare de Saint-Hubert, Gare du Raft, et Gare Centrale. Le Carrousel est un authentique maège de 1898, style Belle-Epoque,qui manège avec un moteur à vapeur.




Animations clown, avec le château du domaine en arrière-plan.
Animations clown, avec le château du domaine en arrière-plan.
©
Podium spectacle face au restaurant La Paillotte.
Podium spectacle face au restaurant La Paillotte.
©
Train à vapeur (1966).
Train à vapeur (1966).
©


1963
Avec l'ouverture de la Mer de Sable à Ermenonville, Bagatelle porte désormais le nom de "parc de loisirs".

1967
Les classiques des parcs de loisirs font leur entrée : les auto-tamponneuses, construites par Reverchon (France), et une grande roue panoramique pour avoir une vue imprenable sur le parc. "Le concours de France de Coiffure est organisée la même année, avec en vedette Jane Birkin" se souvient amusé Serge Faucquembergue.

De 1968 à 1978
Le parc se modernise en informatisant sa gestion. Il réinvestit dans de nouvelles attractions pour continuer sa marche en avant.

Atteints par la limite d'âge, les fondateurs, Henri Parent et son épouse, se retirèrent en 1975. Deux fils reprirent leurs affaires : François Parent pour l'entreprise Bagatelle et Hubert Parent pour le parc résidentiel.

Aire de Jeux.
Aire de Jeux.
©



François Parent reprend alors les rênes. Sur une partie du parc il accueille des forains qui se sédentarisent. Sur l'autre, il investit dans des attractions et développe la restauration, les boutiques, les jeux d'adresse. François Parent s'inspire fortement de ce qui se fait aux Etats-Unis avec une thématique forte sur le western. "Les Parent étaient très amis avec Jean Richard, le créateur du parc western la Mer de Sable à Paris, et avec les fondateurs de Meliparc en Belgique (NDLR : maintenant Plopsaland). Ils ont échangé beaucoup d'idées à cette époque." nous précise Serge Faucquembergue.


1976 : Construction du River Splatch.
1976 : Construction du River Splatch.
©

Des aménagements sont réalisés pour mieux recevoir le public durant la journée : le Ranch de 1 200 places ou encore la nouvelle brasserie. Conçu en 1976 par Schwarzkopf, le Coléoz'arbres est un drôle d'insecte géant à bord duquel les visiteurs s'envolent pour un parcours de montagne-russe long de 600 mètres aux couleurs de la végétation tropicale. Le River-Splatch est inauguré en 1976. Cette attraction propose aux visiteurs d'embarquer sur des bûches de bois qui se suivent en file indienne, selon un parcours qui serpente à vive allure avec des montées et des descentes. Longue de 800 mètres, cette attraction de type flume-ride est alors une première en Europe. C'est l'imitateur Yves Lecoq qui l'inaugure alors. "La gestion des attractions était à l'époque confié à des forains qui connaissaient très bien Yves Lecoq, un Picard." nous confie Serge Faucquembergue. "C'est donc tout naturellement qu'il a prêté son image à cette cérémonie".
A la fin des années 70, le parc inaugure les Tacots 1900, pour une balade nostalgique sur la Nationale 7, la route des vacances.

Les années 80
En 1982, le parc inaugure un monorail conçu par le constructeur français Soquet, pour faire le tour du parc en altitude à bord de wagonnets sur un parcours de 800 mètres. 1987 marque la naissance d'un grand classique du parc, adoré par des familles entières : le train de la mine d'or Dawson Mine. Des apprentis chercheurs d'or embarquent à bord de wagonnets pour rejoindre à grandre vitesse le gisement au coeur de la montagne. Serge Faucquembergue était alors en charge de sa réalisation : "On m'avait envoyé au Canada et dans le Yukon pour y trouver l'inspiration en vue de réaliser le décor. L'idée de faire une file d'attente pédagogique sur le thème des chercheurs d'or avait été évoquée. Déjà à l'époque nousnous approchionsdu concept"ludique et éducatif " ! "

Le parcours a été remanié en 2005, le décor de la mine démoli, l'attraction devient le Train en l'air avec une thématisation "plages du Nord". En 2006, il est rebaptisé le Bouzouk.

1997 : L'Ile de la Tortue.
1997 : L'Ile de la Tortue.
©

1990-1994
Le site s'agrandit encore de 18 hectares et crée plusieurs attractions à thème, telles que le bateau pirate Captain Bag en 1993. Au c'ur de l'espace thématisé de l'Ile de la Tortue (décor créé en 1997), ce vaisseau de haut rang vogue dans la houle (réservé à ceux qui n'ont pas le mal de c'ur). Autour, les canons tonnent et la bataille fait rage. Le tout dans un décor de rêve et d'évasion : lagon émeraude, gigantesque cascade, végétation luxuriante, senteurs de vanille, grotte au trésor et musique des îles.

En 1990 est crée le Bag ' A ' Bato, où les passagers embarquent sur de petites galères qui montent et descendent sans cesse. En 1991 ouvre le Rapid'O'Bag : des embarcations pneumatiques d'une personne grimpent au sommet d'un toboggan couvert d'une pellicule d'eau ; au top chrono, les bateaux montés sur des vérins basculent en avant, s'élancent à grande vitesse sur le toboggan et sont déversés quelques secondes plus tard dans le bassin d'eau.

1995
A l'occasion des 40 ans du parc, le Grand Prix est la nouveauté de cette saison qui a la caractéristique de faire évoluer des voitures à essence dans des décors à thèmes sur un circuit de 600 mètres de long.

Le O'Galop, poneys mécaniques.
Le O'Galop, poneys mécaniques.
©

Les Karts, nouveautés 1996.
Les Karts, nouveautés 1996.
©



1996
L'univers canadien -Le Fort Aventure - est reconstitué autour du Wapiti, petite montagne russe de 450 mètres de long. Rebaptisé la Spirale des Dunes en 2001. Le O'Galop permet aux enfants et aux parents de galoper sur des poneys mécaniques.



1997
Réalisation de l'Ile de la Tortue, un décor qui a pour thème une île paradisiaque autour du Captain Bag.

1998
Création du Ciné Dynamik. Le principe de fonctionnement est basé sur celui des simulateurs de vol ; il possède les derniers cris de la technologie Thomson.

1999
Le Rio Grande est un petit train pour enfants long de 100 mètres. Le parc inaugure également la "Baie des Aventuriers". Cet espace est réservé aux enfants accompagnés de leurs parents. Attractions communes pour petits et grands, l'espace du divertissement familial par excellence. Cet espace comporte les attractions suivantes :

Hissez Hô !
manège qui permet de piloter des mono-plans, construit par Zamperla (Italie).

Le char Eole
Un va-et-vient qui bouscule les passagers. Attraction de type flying carpet.

Le Tournicoti
Manège à tasses enfantin.

Ch'Ducasse (jeux payants) : 6 jeux d'adresse (flippers, jeux vidéos, babyfoot).

Serge Faucquembergue se souvient : "En 1999, l'idée d'installer la première tour de chute libre d'Europe au sein du parc avait été évoquée. Mais la proximité d'Airbagatelle -un aérodrome appartenant au parc et proposant des baptèmes de l'air comme véritable attraction additionnelle- empêchait toute construction d'une telle hauteur."

2000
Pour la dernière saison sous la direction de la famille Parent, l'attraction les Flobarts est inaugurée. C'est un mini-river splatch destiné aux petits, qui embarquent sur des rondins de bois. Originalité : c'est une attraction artisanale imaginée par le fils Parent.

En septembre, le parc est racheté par Grévin & Compagnie et passe sous la direction de Philippe Desnoues, issu du monde du théâtre, de la télévision et de la production.

2001 : Le Raft.
2001 : Le Raft.
©

2001
Création de l'attraction Le Raft. Cette attraction propose au public d'embarquer sur la plus longue descente de rapide de France : 450 m de descentes, de successions de rapides et de cascades, et un tourbillon final.Le visiteur embarque avec sa famille dans une bouée géante, chahutée par les eaux tumultueuses au milieu des dunes d'un château de sable. Les dunes de sable de cette attraction sont agrémentées d'espèces végétales du Parc Naturel du Marquenterre. Ce décor de sable fin et d'oyats rappelle les plages du littoral et s'harmonise avec les paysages de la Côte d'Opale. Cette attraction a été sacrée "Meilleure attraction pour un parc régional" lors du salon professionnel de l'EuroAmusement Show de Paris en 2004.

En 2001, Bagatelle accueille pour la première fois la troupe du Cirque Imagine. Le Cirque Imagine est une troupe permanente d'artistes professionnels internationaux et offre un spectacle de qualité de 40 minutes, empreint de poésie, d'humour et de tendresse.

2003
En 2003, le parcours de visite du zoo est restructuré : parcours redessiné, pour resserrer l'espace et apporter plus de proximité avec les animaux et permettre le contact à l'intérieur des enclos (pour les animaux approchables). Le zoo est un espace frais et boisé au contact des animaux.

2004
nouveau film au Ciné Dynamik : Délir'Express (48 images/seconde). L'attraction est entièrement re-thématisée cirque.
Cataclown : 6 guérites en forme de tête de clown, à l'aide d'une catapulte, on projette sur son adversaire un ballon rempli d'eau. Cette attraction est créée en collaboration avec le partenaire Coca-Cola (attraction payante en supplément).

2006
La partie zoologique du parc ferme ses portes, mais la nouvelle montagne russe Les Ragondingues fait tournoyer les visiteurs au rythme d'une équipée sauvage à bord de drôles de petites bestioles. Le premier concours de chant est organisé à Bagatelle. Le parc crée un hymne musical aux couleurs des fêtes du Nord. "Un vrai tube !" souligne amusé Philippe Desnoues, directeur de Bagatelle.

De brochures en brochures



Petit tour d'horizon de l'histoire de Bagatelle en images et en prospectus

Autocollant souvenir

©

Brochure 1968

© ©

© © ©

Brochure 1994

© © © ©

Brochure 1997

© © © © ©

Brochure 2001

© © ©

Brochure 2006

© © ©


Simon Bourlet

Remerciements à Jonathan Lutaster pour les brochures de 1994 à 2006, et à Serge Faucquembergue de nous avoir confié quelques uns de ses souvenirs.
Les photos, documents et noms restent l'entière propriété du parc Bagatelle.

-- annonce --
ParkOtheK © 2002-2018
Site indépendant. Enregistrement CNIL n° 1037474. Tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou totale du contenu est interdite.

Annonceur | Espace Membre | Flux RSS | Nous contacter

Foire aux questions | Qui sommes nous ?

Conditions d'utilisation | Mentions lègales