-

BAGATELLE
n'a jamais perdu le Nord !



BAGATELLE. En 1955, le premier parc de loisirs historique français ouvrait ses portes à Merlimont, près de Berck. 50 ans plus tard, il est toujours présent et s'est offert un rajeunissement entrepris depuis 2000. Présentation et excursion dans l'univers du parc de Bagatelle en compagnie de Philippe Desnoues, Directeur du parc.

ParkOtheK : Si vous deviez définir rapidement Bagatelle. Que diriez-vous ?

Phillipe Desnoues : Bagatelle est un parc de loisirs familial à thématique régionale, à savoir celle du Nord. C'est grâce à cette thématique que nous nous démarquons des parcs voisins.

Attraction à bouées : le Raft.
Attraction à bouées : le Raft.
© S.Bourlet
Dunes et paysages de sable comme toile de fond.
Dunes et paysages de sable comme toile de fond.
© S.Bourlet

POTK : Le parc a été racheté en 2000 par le Groupe Grévin et Cie. Quelle a été globalement l'évolution du parc depuis sa création ?

Ph.D.: A l'origine le parc appartenait à une grande famille du Nord qui gérait le parc de manière plutôt traditionnelle. Il y a plus de 50 ans, le site du parc n'était qu'un terrain de chasse privé. Puis les propriétaires ont installé un restaurant, puis un petit train pour divertir les plus jeunes, et de fil en aiguille, le premier parc de loisirs français était en train de naître. Le nom du parc vient de celui du lieu-dit où le parc est implanté. L'ancienne roseraie qui était autrefois non loin de là ressemblait à celle des Jardins de Bagatelle à Paris, qui a donné son nom au lieu.

L'arrivée de Grévin & Cie à Bagatelle a apporté un savoir-faire, notamment des méthodes marketing, des plannifications, mais aussi des investissements -le Raft, première attraction construite par Grévin & Cie a coûté 15 Millions de Francs-.

Le concept thématique du far-west a été abandonné au profit d'une thématique plus régionale. Grévin & Cie a "habillé'" les employés avec des uniformes. L'ancienne mascotte Baggy a été remplacée par Jacques de Lille, une marionnette peut-être moins connue que le Guignol lyonnais, mais qui a été bien accueillie par les visiteurs, même si certains inconditionnels du parc regrettaient Baggy. Mais la mascotte Baggy avait vieilli, et pour l'anecdote, des gants de vaisselle remplaçaient souvent ses gants perdus...

A l'arrivée de Grévin, l'équipe de direction du parc a été entièrement changée. Nous avons gardé le chef décorateur, qui travaille ici depuis 25 ans. Bien évidemment il y a eu un peu de méfiance de la part des anciens employés, mais au fil du temps nous avons appris à mieux nous connaître. Nous avons également besoin d'eux, puisqu'ils sont là depuis plus longtemps que nous, et ont donc une meilleure connaissance du parc.

POTK : Les attentats terroristes du 11 septembre et la crise qui a suivi ont entraîné un regain d'intérêt pour les petits parcs régionaux. Est-ce que Bagatelle a ressenti cet effet ?

Ph.D. : Tout à fait. En ce qui nous concerne, nous avons doublé la fréquentation de notre clientèle anglaise.

En revanche, les groupes scolaires montrent une certaine réticence avant de venir dans notre parc. De notre côté nous avons le devoir d'assurer la sécurité du visiteur, dans la mesure de notre possible. Mais les organisateurs ont besoin sans cesse d'être rassurés sur le non-risque d'attentats. Je les rassure par une lettre leur rappellant la situation de notre parc, cible peu symbolique, et loin de grands axes majeurs. Si j'ose dire, un attentat ici serait presque perçu comme une blague. Pour éviter ces risques, nous demandons simplement aux employés d'être vigilants.

POTK : Pourquoi avoir renoué avec une thématique régionale ?

Ph.D. : L'ancienne thématique était liée au Far-West. Au départ, les créateurs du parc ne savaient pas trop vers quelle direction thématique ils se dirigeaient en concevant les attractions.

Historiquement, dans les années 50-60, tous les émigrants qui partaient vers "l'Ouest" étaient considérés comme des aventuriers, en quête d'un Nouveau-Monde, en quelque sorte des Cow-Boys modernes. Le thème de l'Ouest et de l'aventurier était très en vogue à l'époque, et a vraisemblablement inspiré les propriétaires du parc. Pour anecdote, les fondateurs de la Mer de Sable ont rencontré les propriétaires de Bagatelle qui leur ont donné l'idée du thème western pour leur parc.

La thématique du Nord offre un panel d'histoires et de personnages très varié. Lorsque je suis arrivé dans la région, ce qui m'a tout de suite frappé, c'était l'inventivité des gens du Nord : ils n'ont pas le soleil comme fond de commerce comme au Sud, alors ils créent leurs événements: la rencontre internationale de cerf-volants à Berck, la course à pieds l'Enduro du Touquet, les courses de chars à voile, le Carnaval et les fêtes locales populaires.

Le thème permet de démarquer l'offre du parc de celle de ses concurrents. Et cette thématique permet aux gens de redécouvrir leur région. Les maisons de pêcheur qui bordent les allées du parc ne sont aux yeux de certains visiteurs que de "jolies maisons colorées", mais ils ne connaissent pas forcément l'origine de ces couleurs : lorsque les pêcheurs peignaient leurs bateaux, ils terminaient souvent leurs pots de peinture sur les façades de leur maison. Aucun panneau ne l'explique, car nous n'avons pas un but pédagogique, et c'est au visiteur de pousser les portes qui leur sont ouvertes.

Des façades hautes en couleur.
Des façades hautes en couleur.
© S.Bourlet
Restaurant La Guinguette.
Restaurant La Guinguette.
© S.Bourlet


Cette thématique régionale nous permet d'éviter les traditionnelles citrouilles d'Halloween en octobre : nous préférons exploiter les légendes locales, comme celles de l'Avesnois. Lors de notre festival Opal'Oween, le parc ouvre le soir jusqu'à 21h30, ce qui nous donne l'occasion de faire participer tous les employés dans une sorte de Cinéscénie sur les rives du lac.

POTK : Quelle clientèle ciblez-vous ?

Ph.D. : Nous communiquons beaucoup dans les départements 62, 80 et 59. Le type de familles venant au parc sont de deux types : majoritairement des employés, mais la tendance est à l'équilibrage avec les catégories socio-professionnelles + ("CSP+"). La culture pique-nique est très ancrée dans les esprits, et notre objectif est de convaincre les familles de dépenser 1 euro de plus pour manger au sein du parc, plutôt que de se déplacer avec toute l'armada de glacières.

POTK : Le spectacle du Cirque Imagine est d'une très grande qualité, avec une attention toute particulière portée à la mise en scène. Vous êtes à l'origine de la venue de la troupe au sein du parc ...

Le Cirque Imagine.
Le Cirque Imagine.
© S.Bourlet

Ph.D.: Tout à fait. Ce sont des jeunes artistes qui font leur classe ici. Le spectacle se veut moderne et innovant, dans la lignée des Nouveaux Cirques comme le Cirque du Soleil, Archaos ou Plume. Le fait de se fixer à Bagatelle a permis à la troupe de se payer un chapiteau. Bien sûr, le spectacle a des défauts de jeunesse, mais il ponctue merveilleusement la journée de visite.

En Juillet, nous accueillons le dresseur Kid Bauer et ses fauves, dans la partie zoologique du parc : les visiteurs apprendront qu'aucun rapport de force est nécessaire entre le dresseur et les tigres. Je considère par ailleurs, qu'un animal n'est pas un objet de spectacle. Mais présentés comme le fait Kid, on s'aperçoit que les numéros naissent d'une profonde complicité entre l'homme et l'animal, ce qui suffit pour faire accomplir à l'animal des choses surprenantes.

POTK : Vous n'êtes pas étranger au monde du spectacle par ailleurs...

Ph.D : J'ai été acteur et metteur en scène jusqu'en 1992. Cette année-là je tourne mon dernier téléfilm pour France 3 en tant qu'acteur. Et je réponds à une annonce émanant du Parc Astérix qui recherche à l'époque un producteur pour un spectacle à 40 millions de francs d'investissement. Il s'avère que ce spectacle en préparation était Main Basse sur la Joconde, toujours à l'affiche au Parc Astérix, et dont le succès ne s'est jamais démenti.

POTK : Quelle est la nouveauté 2004 à Bagatelle ?

Ph.D : Nous avons inauguré le Délir'Express, un simulateur qui entraîne les visiteurs dans parc d'attractions souterrain remuant et semé d'embûches. L'équipe de réalisation du film a participé aux tournages de L'Etrange Noël de Monsieur Jack, Star Treck, ou Retour vers le Futur .. En sortant, les visiteurs peuvent expérimenter le Cata'Clown, un jeu d'eau qui se situe dans cette nouvelle zone au thème très circassien.

Projet abandonné.
Projet abandonné.
© AAB

POTK : Quel futur pour Bagatelle ?

Ph.D : L'année prochaine, pour les 50 ans du parc, il y aura de nombreuses animations régionales et thématisées autour du 50° anniversaire du Parc.

En 2006, une attraction unique en son genre ouvrira ses portes. Il s'agira d'une attraction toujours dans la veine familiale où l'on prendra de l'altitude...

Nous souhaitons réellement intégrer l'esprit régional à notre parc. Ainsi, même si le nouveau simulateur est performant, je serais heureux de voir un jour un film 3D dynamique sur le thème du Carnaval de Dunkerque par exemple. On peut aussi supprimer toute la thématique "mine d'or" du train de la mine actuelle, et la remplacer par celle d'un puit de mine du Nord de la France. Coups de grisou et effondrements seraient alors à l'honneur. Certaines zones du parc qui constituent un peu des "no man's land" vont être redynamisées dans le futur. Le personnage de Jacques de Lille devrait même trouver refuge au bord du lac, dans un univers qui lui serait entièrement consacré : on pourrait y visiter sa chaumière, avec une cheminée encore fumante.

Même encore incertain, le futur est prometteur.

L'Ile de la Tortue.
L'Ile de la Tortue.
© S.Bourlet
© S.Bourlet Le Bagabato.
Le Bagabato.
© S.Bourlet
Comme un air de printemps...
Comme un air de printemps...
© S.Bourlet


Bagatelle a reçu le prix de la "Meilleure attraction pour un parc régional" pour le Raft, lors de la cérémonie des ParkOtheK-Parksmania Awards 2004 à Disneyland Paris, pour l'originalité de son investissement.

Interview réalisée en 2004 par
Simon Bourlet et Gabriel Féliciano.


Remerciements à Phillippe Desnoues et Charlotte Froissart. Phillippe Desnoues a quitté la direction du parc depuis 2007, et la Compagnie des Alpes, actuel opérateur du parc, en 2008.

-- annonce --
ParkOtheK © 2002-2018
Site indépendant. Enregistrement CNIL n° 1037474. Tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou totale du contenu est interdite.

Annonceur | Espace Membre | Flux RSS | Nous contacter

Foire aux questions | Qui sommes nous ?

Conditions d'utilisation | Mentions lègales