-
Certains de nos lecteurs se souviendront peut-être d'un parc d'attractions belge nommé Méli Park. Créé en 1935 par la famille Florizoone, puis revendu fin 1999 au Studio 100 (créateur de dessins animés flamands), il se nomme désormais Plopsaland, nom inspiré par Plop le lutin, un des personnage clé du studio d'animation.
Aujourd'hui, nous vous proposons un dossier en 3 parties retraçant l'histoire de Méli Park, jusqu'à la dernière nouveauté du parc en passant par le rachat et la transformation en Plopsaland.


Pour sa cinquième saison d'existence, Plopsaland a décidé de frapper un grand coup en construisant non seulement une attraction plutôt mouvementée, mais en plus en réaménageant une partie du parc pour la transformer en une nouvelle zone qui accueille désormais De Draak (Le Dragon en français). Ce nouveau land du parc est également composé de la Tour Panoramique (du constructeur Intamin) et du Château du Roi Samson (un flume ride Mack construit en 1989).
Cette zone a pour thématique l'époque médiévale, et se prénomme « Zone du Château ». Vous pensez sûrement que le nom manque un peu d'imagination, mais il faut rappeler que Plopsaland est avant tout destiné aux enfants de moins de 12 ans.
Pari qui étaitassez ambitieux lors du rachat de Méli Park, mais visiblement le concept a l'air de bien fonctionner vue le nombre d'entrées enregistrées.

Le décor étant planté, intéressons nous maintenant à l'attraction. De Draak est en faite un e-powered Mack de nouvelle génération. Ce modèle de montagne russe ne fonctionne pas par gravité, mais le convoi est alimenté électriquement tout au long du parcours. Sa construction a débuté en septembre 2003 pour s'achever en avril 2004.

©


De Draak, le test

Une fois les portes du parc franchies, direction le fond du parc pour découvrir cette nouveauté qui nous réserve bien des surprises.
Au bout de quelques petites minutes de marche, les fanions qui ornent deux des tours principales commencent à se dévoiler.

© © ©


L'accès à la cour intérieure s'effectue via un pont-levis abaissé sur des douves asséchées. Celles-ci sont remplies de débris en tout genre comme pour mieux montrer aux visiteurs que d'étranges choses sont passés par ici…
L'entrée est très bien réussie. Deux flambeaux sont accrochés sur les côtés des chaînes du pont levis.
Une fois la passerelle passée, on accède à une petit ruelle d'où l'on peut apercevoir des fenêtres aux formes typiquement médiévales. Du linge est suspendu sur une corde tendue entre les différentes poutres de bois incrustées dans la pierre. Du côté gauche une autre tourse dresseavec accrochée sur toute sa hauteur un drapeau bleu et blanc probablement aux couleurs du chevalier Gert (un des personnages du Studio 100).

© © ©


De cette tour s'échappe de petits bruits. Les plus valeureux oseront y pénétrer pour découvrir que ces bruits ne sont en fait que des petites gouttes d'eau qui s'écoulent le long d'un puits situé au centre de cette tour.

© ©


Nous voici maintenant au centre de la cour du château. On peut enfin y découvrir le merveilleux travail qui a été réalisé. Les briques paraissent si réelles, alors qu'il ne s'agit "que" de parpaings et de briques recouvertes de béton sculpté, puis peint et vieillies. Bref, un chef-d'oeuvre !
Au centre de cette place se trouve une fontaine,à sonsommet une statue à l'effigie du chevalier Gert. Sur la gauche de la placec'estune sorte de prison pour exposer les voleurs et autres malfaiteurs en place publique. Les enfants pourront se faire tirer le portrait pour l'éternelle photo-souvenir.
Derrière cet endroit sedresse la tour panoramique, et à sa droite le flume-ride. Devant l'entrée du Flume une scène est installée. Elle permet au parc d'y produire de petites animations certains jours.
Et située à l'opposée de l'entrée, la seconde entrée symbolisée par 2 énormes portes en bois.

© © © © ©

© © ©


L'aile droite du château abrite un snack. Dans la partie gauche, des toilettes ont été installées ainsi qu'une boutique thématisée aux couleurs de la zone.

© ©


La musique médiévale commence à se faire entendre et signifie qu'il est temps pour nous de prendre notre courage à deux mains et d'aller affronter le dragon !

L'entrée de l'attraction se situe au milieu de l'édifice. Un panneau suspendu nous rappelle les restrictions d'accès.
Une fois la voûte passée c'est une succession de marches, escaliers, et longueurs de file qui nous attendent. Le tout très bien thématisé avec en prime une petite musique et des appliques médiévales aux couleurs du château.

© © © ©


Une fois arrivé au bout de ce dédale, une quinzaine de portillons nous bloque l'accès au train. Vous l'avez biensûr deviné, nous voici au quai d'embarquement (qui sert également de quai de débarquement). Le quai est plutôt long, puisqu'il s'étend sur la quasi totalité de la longueur du bâtiment, mais il est finalement identique à la majorité de ses congénères e-powered.

© © ©


Les portillons s'ouvrent, c'est l'heure d'embarquer ! On baisse la lap-bar individuelle, et c'est parti !
On commence par un petit virage sur la droite légèrement incliné vers le bas, puis s'enchaîne deux petites bosses, et là on se dit « houlla, mais c'est un petit rapide ! ». On enchaîne ensuite avec une spirale descendante, puis un léger virage sur la droite suivi d’un virage sur la gauche légèrement incliné pour préparer la 2ème spirale mais cette fois si montante, puis léger virage à droite avant d'entamer la dernière spirale descendante. Une ligne droite légèrement inclinée, et on atteint le dernier virage à droite. Mais la fin n'est pas encore pour tout de suite, car passage en gare à toute blinde et c'est reparti pour un deuxième tour !

Deuxième tour effectué, le terminus arrivé, direction la sortie. On emprunte un escalier en béton dans un bâtiment à l'état brut, entendez par là non thématisé, et nous revoici de retour à l'air libre, sur la place du château.

© © © ©

©


De Draak, le verdict

Plopsaland a bien réussi son pari en décidant cette année 2004 d'innover en matière de thématisation, tout en construisant une attraction qui ravira petits et grands. Au niveau de l'e-powered on pourrait presque le qualifier de petit nerveux. Le wagon de tête thématisé en dragon est assez réussi.
Espérons que Plopsaland continue à investir dans ce genre de structures pour les années à venir, mais soyez rassuré que vu cette nouveauté, Plopsaland est capable de nous réserver bien des surprises en matière de thématisation et d'attractions.

Plop ne connaît pas de flop ! Qu'on se le dise.

Jonathan Lutaster

Les noms, personnages et dessins restent l'entière propriété de Studio 100.

-- annonce --
ParkOtheK © 2002-2019
Site indépendant. Enregistrement CNIL n° 1037474. Tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou totale du contenu est interdite.

Annonceur | Espace Membre | Flux RSS | Nous contacter

Foire aux questions | Qui sommes nous ?

Conditions d'utilisation | Mentions lègales