-
Certains de nos lecteurs se souviendront peut-être d'un parc d'attractions belge nommé Méli Park. Créé en 1935 par la famille Florizoone, puis revendu fin 1999 au Studio 100 (créateur de dessins animés flamands), il se nomme désormais Plopsaland, nom inspiré par Plop le lutin, un des personnage clé du studio d'animation.
Aujourd'hui, nous vous proposons un dossier en 3 parties retraçant l'histoire de Méli Park, jusqu'à la dernière nouveauté du parc en passant par le rachat et la transformation en Plopsaland.


Plopsaland, Késako ?



La S.A. de Plopsaland était détenue jusqu'en 2004 par deux actionnaires, le studio 100, créateur de séries enfantines en langue flamande et VMM (Vlaamse Media Maatschappij) groupement de chaînes de télévisions et radios flamandes. L'idée était donc de donner une dimension aux personnages du studio 100, en leur attribuant un lieu où les enfants pourraient se projeter dans un univers à leur taille. (Note : VMM ayant mené à bien sa tâche dans la phase de démarrage du parc d'attractions, en février 2005, le studio 100 a repris la moitié des actions de VMM)
Exit donc les petites abeilles butineuses de fleurs et productrices de miel, et bonjour les personnages de dessins animés et séries du studio 100. Vous l'aurez compris, la cible change et la clientèle privilégiée devient donc les enfants de moins de 12 ans, et plus particulièrement les petits téléspectateurs flamands.

Mais Plopsaland dans tout ça, qu'elle est la signification de ce nom ? Traduisait littéralement Plop-sa-land en Le Pays de Plop et Samson. Plop étant un lutin, et Samson le fidèle chien du jeune Geert. Tous étant bien entendu des personnages du Studio 100.
Ttoute une collection de personnages a ainsi trouvé refuge à Plopsaland, la majorité ayant chacun leur propre zone. Entre autre Samson (le chien) et Geert (son maître), Plop le lutin et ses amis Bric, Pipolette, on trouve également Big (le petit cochon) & Betsy (la fermière), Wizzy & Woppy (deux petites souris espiègles), ou encore plus récemment dans le dernier spectacle Buba le clown.

De Méli Park à Plopsaland



Méli Park vendu, Plopsaland S.A. à la tête du parc, les changements peuvent s'opérer pour que Plopsaland mette en grande pompe un pied dans le premier millénaire.

Côté anciennes attractions, la majorité sera conservée, mais se verra offrir un petit relooking. C'est ainsi qu'à la place de l'Apirama, on voit pousser la Forêt de Plop le lutin, ou encore le flume-ride qui endosse désormais les armoiries du chevalier Samson.
Côté nouveauté, on en compte quelques une comme la Grande Vaisselle, ou encore la Chauve-souris, une des nouveautés majeures, et également un des rares modèles de suspended coaster construit par Caripro, filiale du constructeur hollandais Vekoma.

Dans l'ensemble, même si peu de changements thématiques ont été opérés, sans compter un bon "dépoussiérage" du tout, la grande nouveauté tient dans le découpage du parc en zones thématiques. La quasi totalité des zones s'est vue attribuée comme emblème un couples de personnages du studio 100.


Le tour du propriétaire



Le parc s'articule autour de 7 zones distinctes.

La première qui s'offre à nous porte le nom assez simpliste mais évocateur de

Zone d'Entrée

.
On y trouve le monorail (NDLR : Il a été démonté en 2006), qui jadis permettait la découverte du Bois des Contes de Fées. Bois qui, faute d'entretien, a très mal vieilli et après une longue période d'abandon, a fermé au public cette année. - Mais pourquoi en 2005 ? Un état trop désastreux ou une nouvelle attraction serait-elle en préparation ? (NDLR : En 2006 le SuperSplash a bel et bien pris une partie de la place qu'occupé le bois des comtes.) -
Non loin de la gare du monorail se tient une des stations du Plopsa Express, train qui permet de découvrir le parc sans se fatiguer et qui dessert les 4 gares situées aux quatre coins du parc. Sur le parcours, différentes animations sont à découvrir comme un parc d'animaux ou encore une mine. Ce secteur du parc contient également deux autres attractions destinées uniquement aux plus jeunes. L'auto-école, parcours en vélo permettant au junior de s'initier aux joies de la conduite, et le Tuf-Tuf, pt'i train aux dimensions lilliputiennes. On note également que la nouveauté 2005 a posé ses fondations à côté de la gare principale du Plopsa Express. Il s'agit d'une piste de Danse Disco, baptisé Disco Bambino où les enfants peuvent s'adonner aux joies de la danse.
On notera également qu'au centre de cette place se trouve Les Fontaines Dansantes, une soixantaine de jets d'eau pilotés suivant différents programmes via un ordinateur.

Le Monorail conduit par Smason et Geert. © Jonathan Lutaster - ParkOtheK 2005 L'auto-école pour apprendre aux petits les joies de la conduite. © Jonathan Lutaster - ParkOtheK 2005

Le Disco Bambino, une piste de danse pour les bambins. © Jonathan Lutaster - ParkOtheK 2005 Le tuf-tuf, le petit train de taille enfantine. © Jonathan Lutaster - ParkOtheK 2005


En continuant notre visite par la gauche, nous arrivons dans la zone de Plop le lutin baptisée

Le Jardin de Plop

. Cette zone est composée de trois activités. La première étant une aire de jeux pour petits et grands, et la seconde un carrousel aquatique avec des embarcations en forme de canard nommé la Ronde des Canards. Jusque-là rien de très original, mais la troisième l'est beaucoup plus. Il s'agit d'un des rares modèles de montagne russe suspendue du constructeur Caripro, la Chauve-Souris. Son parcours reste néanmoins très court, mais ses véhicules et son lift sont pour le moins original. L'embarquement se fait à califourchon (1 à 2 personnes) dans une sorte de mini-télécabine avec les vitres en moins, le tout suspendu à une chauve souris, elle-même accrochée au rail. L'ascension se fait assez rapidement à l'aide d'un ascenseur, puis vous dévalez un parcours en forme de 8. Plutôt original, mais trop court. Le problème, l'attente qui peut être exorbitante vu le faible débit... J'oubliais, une des autres particularité de ce grand huit est qu'il soit en dueling, en français, vous pouvez faire une course avec un autre visiteur car les voies sont parallèles. Sympathique non ?

La chauve-souris... dans la verdure. © Jonathan Lutaster - ParkOtheK 2005 ... vue de l'aire de jeux. © Jonathan Lutaster - ParkOtheK 2005

Le Jardin de Plop vue du ciel. © Jonathan Lutaster - ParkOtheK 2005 La ronde des Canards pour les petits. © Jonathan Lutaster - ParkOtheK 2005 Une vue de la zone et de son restaurant. © Jonathan Lutaster - ParkOtheK 2005


La zone suivante s'intitule

Zone du Château

, thématisée Moyen-Age. A la base composée uniquement d'un flume-ride, Le Château du Roi Samson, possédant deux descentes ponctuée par une bosse pour la plus grande, ce quartier fut agrandi et remanié pour l'arrivée de la nouveauté 2004, De Draak, Le Dragon en français. Il s'agit d'un e-powered de nouvelle génération, du même constructeur que le flume, Mack Rides. (Toutes les infos, ainsi que le test de cette "grande" nouveauté sont à découvrir dans la 3ème partie de cet article.)
Cette zone englobe désormais la Tour Panoramique du fabricant Intamin, culminant à une hauteur de 70 mètres.
On peut considérer ce secteur comme le mieux thématisé du parc. Le tout est assez réaliste, et les détails bien présents. (Le contraste est d'ailleurs assez tranchant comparer aux autres land du parc, qui sont habillé d'une façon plus "sommaire".)

De Draak, le Dragon en français. © Jonathan Lutaster - ParkOtheK 2005 Le flume et le dragon vue de la Tour Panormaique. © Jonathan Lutaster - ParkOtheK 2005

La Tour Panoramique ... depuis l'entrée de la zone. © Jonathan Lutaster - ParkOtheK 2005 ... dans toute sa hauteur. © Jonathan Lutaster - ParkOtheK 2005 La nacelle de la Tour Panoramique. © Jonathan Lutaster - ParkOtheK 2005


Après la zone des preux chevaliers, nous débarquons dans la zone des deux petites souris espiègles

Wizzy et Woppy

. Côté roller coaster, on en compte deux. Le premier étant un junior coaster de Vekoma datant des années 1990, peint en jaune et thématisé "patins à roulettes". Il a gardé tous ses décors ainsi que son nom de l'air Méli Park, Rollerskater. Le deuxième un Tivoli Médium de Zierer, construit au milieu des années 1970, rethématisé et déplacé en 2000, renommé Dongo's Race. Son wagon de tête est une tortue propulsée par des fusées... Qui a dit que les tortues étaient lentes ? Sûrement pas Plopsaland...
Trèves de plaisanteries, l'attraction suivante se nomme la Vaisselle, à bord de bateau circulaire, les visiteurs embarquent pour une croisière au milieu de... vaisselle sale. Peu de décors le long du parcours, quelques animations par ci par là, et en été des parterres de fleurs. A deux pas se trouve la grande roue du parc baptisé Kasha (NDLR : L'attraction a été démonté en 2006 pour laisser place au Star Flyers). Kasha est un perroquet qui attire les volontaires à l'intérieur de cage pour une promenade aérienne. Les cages étant bien évidemment les nacelles de la roue, avec comme avantage une sécurité totale grâce au grillage installé tout autour de la nacelle, ce qui à l'instar des autres attractions de ce type, est très sécurisant avec des enfants à bord. La dernière attraction de ce land est en fait la nouveauté 2003, il s'agit d'un manège de Tasses à Café possédant une vue dégagée sur le lac du parc.

Le Rollerskater. © Jonathan Lutaster - ParkOtheK 2005 Le Rollerskater sur ses freins. © Jonathan Lutaster - ParkOtheK 2005 Kasha, la grande roue du parc. © Jonathan Lutaster - ParkOtheK 2005

Les Tasses à Café, un best seller. © Jonathan Lutaster - ParkOtheK 2005 Le dongo's Race en haut de la first drop. © Jonathan Lutaster - ParkOtheK 2005 Le dongo's Race dans la verdure. © Jonathan Lutaster - ParkOtheK 2005 Le fourneaux de Wizzy & Woppy, point de restauration. © Jonathan Lutaster - ParkOtheK 2005


En continuant notre ballade autour du lac, on tombe dans la

Zone des Pirates

dont les attractions sont majoritairement axées sur le plan d'eau. Les plus motivés peuvent par exemple affronter Les Pédalos mais à condition de posséder de l'huile de coude. (ou de genoux en l'occurrence). Débordant sur le plan d'eau, on retrouve une attractions des plus classiques, mais quasi obligatoire pour une zone de Pirate, il s'agit du Bateau Pirate. Après les bateau pédales, les bateau à bascule, voici les gaulettes. Deux par deux, les courageux matelots embarquent pour une croisière baptisée Tempête en Mer. Vague, marche-avant et marche-arrière sont au programme. Certain l'auront peut-être deviné, il s'agit d'un modèle d'Himalaya-ride construit par le fabricant allemand Mack en 2001. Dernière activité de la zone, Le Pont Suspendu, permettant de rejoindre l'autre berge des deux petites souris (NDLR : Toutes cette zone a été remaniée avec l'arrivé des nouveautés 2006).

...la sortie. © Jonathan Lutaster - ParkOtheK 2005 Tempête en mer... l'entrée. © Jonathan Lutaster - ParkOtheK 2005 ...l'attraction. © Jonathan Lutaster - ParkOtheK 2005

Le Bateau Pirate vu du pont suspendue. © Jonathan Lutaster - ParkOtheK 2005 Le restaurant le grill des Pirates. © Jonathan Lutaster - ParkOtheK 2005


Le quartier suivant est composé essentiellement de flat ride pour enfant et de kiddie ride. Cette zone festive s'articule autour du thème de la kermesse et répond au nom de

La Kermesse de Samson et Gert

. On y compte pas moins de 8 attractions. On y trouve un mini break-dance nommé Space et thématisé espace, un parcours en mini-jeep au milieu d'un Safari, une piste de mini auto-tamponneuses baptisée Scooter, un manège de Mongolfière version junior reprenant le même nom qu'attribué par son constructeur, Balloon Race, ou encore pour les plus grands Le Winerwalz, carrousel de chaises volantes. Dernières attractions en date installées en 2004, Le Carrousel à deux étages en remplacement de l'ancien carrousel des années 1900, et plus original La Brigade du Feu, une des récentes nouveautés du constructeur italien Zamperla. Son principe est simple : à bord de camions de pompier enfants et parents doivent éteindre à l'aide d'une lance à incendie un immeuble en feu. La nacelle où se tiennent les brillants héros descend et monte, tout en tournant avec le bâtiment en feu. A la fin du temps imparti, les pompiers amateurs verront apparaître leur propre score.

Le Carrousel. © Jonathan Lutaster - ParkOtheK 2005 La Brigade du Feu. © Jonathan Lutaster - ParkOtheK 2005

Le Space, un mini break dance. © Jonathan Lutaster - ParkOtheK 2005 Le Winerwalz... © Jonathan Lutaster - ParkOtheK 2005 ...en pleine action. © Jonathan Lutaster - ParkOtheK 2005


Avant de passé au dernier secteur du parc, faisons un petit détour par le dark-ride du parc, anciennement l'Apirama mais rebaptisé

La forêt de Plop le Lutin

. Les visiteurs font la connaissance de Plop et de toute sa famille lutin au travers de différentes scènes animées composées d'une centaine de lutins.

Les lutins nous accueillent dans leur fôret. © Jonathan Lutaster - ParkOtheK 2005 Les lutins en plein travail. © Jonathan Lutaster - ParkOtheK 2005

Le mini-lift de l'attraction, suivi de sa descente. © Jonathan Lutaster - ParkOtheK 2005 Un lutin en pleine cueillette. © Jonathan Lutaster - ParkOtheK 2005 Plop nous annonce la fin de notre voyage dans sa forêt. © Jonathan Lutaster - ParkOtheK 2005


Dernière zone du parc, et la moins remplie en attractions, le quartier de

Big & Betsy

. L'activité majeure de la zone est la visite à pied d'une ferme composée d'enclos regroupant différents animaux de la ferme comme des vaches, cochons, lapins, ânes, etc.. La seule attraction du land, et ajoutée en 2002 se nomme Les Tracteurs de Big et Betsy. A bord de tracteurs, les fermiers en herbes vont transporter différent produits de la ferme comme le bois, le lait.. Petit plus interactif, les véhicules sont électriques, et doivent être pilotés à l'aide d'un volant et d'une pédale. On notera que pour les fermiers maladroits la sortie de voie est impossible grâce à un rail, et les collisions sont évitées grâce à un ingénieux système de capteurs.

La cour de la ferme. © Jonathan Lutaster - ParkOtheK 2005 Un des bâtiment abritant de charmants animaux. © Jonathan Lutaster - ParkOtheK 2005

Les tracteurs de Big et Betsy... © Jonathan Lutaster - ParkOtheK 2005 ...un parcours en tracteur pour les fermiers en herbers... © Jonathan Lutaster - ParkOtheK 2005 ...à travers d'un prés peuplé d'animaux. © Jonathan Lutaster - ParkOtheK 2005


Quoi de neuf dans le futur ?



Le succès du parc n'étant plus à démontrer avec 781 000 visiteurs en 2004, soit une augmentation de 35,8% en comparaison des 575 000 de l'an 2000 et avec un chiffre d'affaire de près de 18 millions d'euros, Plopsaland a décidé de ne pas en rester là, et par conséquent, de faire des petits. En reprenant le concept de parc couvert inspiré par Toverland situé au Pays-Bas, Plopsaland a décidé de créer une copie de son royaume en version couverte, et opérationnelle 365 jours par an. Il se situera toujours en Belgique, mais plus près de la frontière hollandaise, à Hasselt. Objectif, 1 millions de visiteurs par an en combinant les résultats des deux parcs. Affaire à suivre...

Du côté de Plopsaland Adinkerke, on annonce pas moins de deux nouveautés pour la saison 2006, la première étant un Super Splash du constructeur Mack, possèdant un lift vertical. Il se situera dans la zone des Pirates et son splash s'effectuera dans le lac du Bateau Pirate. Et la deuxième étant un Star Flyers, une sorte de manège de chaises volantes dont l'axe est aussi haut qu'une tour panoramique !
De belles émotions en perspectives !


Jonathan Lutaster

Les noms, personnages et dessins restent l'entière propriété de Studio 100.

-- annonce --
ParkOtheK © 2002-2019
Site indépendant. Enregistrement CNIL n° 1037474. Tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou totale du contenu est interdite.

Annonceur | Espace Membre | Flux RSS | Nous contacter

Foire aux questions | Qui sommes nous ?

Conditions d'utilisation | Mentions lègales