Décryptez l'actualité du monde de l'amusement.

Puy du Fou : des nouveautés 2011 sous le Signe du Triomphe

par Simon Bourlet

NOUVEAUTÉ

Mercredi 16 mars 2011 - 20:54


Un nouveau spectacle pour le stadium gallo-romain du Puy du Fou.

Un nouveau spectacle pour le stadium gallo-romain du Puy du Fou.

© Puy du Fou

© Puy du Fou

ThèmesTags

ThèmesTags Parcs d'attractions - Nouveautes 2011

A lire sur le même sujet
> Puy du Fou : saison record et nouveautés 2010.
> Le Puy du Fou en 2009 : magie nocturne et grandes eaux.
> Le Puy du Fou en 2008.
D'année en année, le Puy du Fou ne cesse de s'enrichir de nouvelles animations. Chaque nouveauté se tranforme en un challenge technique qui repousse par la même occasion un peu plus les limites de la création artistique dans le domaine des spectacles. Cette année, le parc vendéen consacre un budget de 10 millions d'euros à ses nouveautés. Le spectacle le "Signe du Triomphe" en sera la pièce-maîtresse.

Grandeur et décadence, live.

Au Puy du Fou, il n'est pas de spectacle sans une bonne histoire à raconter. Celle du « Signe du Triomphe » ravive toute la grandeur et la décadence de la Rome antique au coeur du stadium gallo-romain du Puy du Fou.

Au IIIe siècle après J-C, la colère gronde, le peuple Gaulois se rebelle contre l'occupant Romain. Dans le Stadium Gallo-Romain du Puy du Fou, l'ambiance est électrique. Face à la tribune du gouverneur, le peuple de Gaule bouillonne. Les altercations s'enchaînent et le public est pris à parti, les cris et les huées fusent dans l'arène : le Gouverneur est conspué. Au coeur de l'arène, quelques prisonniers sont condamnés à remporter les jeux du cirque pour sauver leurs vies. Le gouverneur va tout faire pour les en empêcher. Sans le soutien des spectateurs, ils ne pourront pas gagner.

© S.Bourlet Final de "Gladiateurs", spectacle présenté jusqu'en 2010.
Final de "Gladiateurs", spectacle présenté jusqu'en 2010.
© S.Bourlet
© S.Bourlet


Dès les premiers instants, les visiteurs sont plongés dans une ambiance survoltée. Galvanisés, les spectateurs seront invités à aider les Gaulois à renverser le cruel Gouverneur Romain. Chacun leur tour, les Romains et la Gaulois vont tenter de gagner la faveur du public qui devra choisir son camp. Quelques dizaines de spectateurs seront costumés pendant le spectacle et figureront les supporters Gaulois et Romains autour de chaque tribune.

Combat de gladiateurs, courses de chars, attaque de fauves et parades d'animaux exotiques s'enchaînent pendant cette épopée de 30 minutes. Un gigantesque velum se déploie au-dessus des visiteurs et l'arène se transforme au fil de l'histoire.

L'émotion est renforcée par la musique originale spécialement créée pour ce nouveau scénario. La bande originale a été jouée par 80 musiciens et 40 choristes de l'orchestre philharmonique de Prague, en République Tchèque.




Le premier velum construit depuis la Rome Antique.

C'est au coeur du stadium gallo-romain du Puy du Fou que se jouera quotidiennement cette épopée. Construite en 2001, l'oeuvre en impose par ses dimensions : 115 mètres de longueur, 6 000 mètres carrés de béton sculpté, et des gradins pour 6.000 à 7.000 spectateurs. Le bâtiment s'inspire des arènes de Nîmes dans le Gard.

Le stadium incomplet jusqu'en 2010.
Le stadium incomplet jusqu'en 2010.
© S.Bourlet
© S.Bourlet
© S.Bourlet


Bâti aux ¾ pour des raisons économiques jusqu'à la saison dernière, le périmètre entier du stadium gallo-romain sera achevé cette année, et ce pour mieux accueillir une nouvelle prouesse technologique jamais reproduite depuis 2000 ans. Un velum va ombrager une partie des arènes, soit une dimension totale de 4.900 m2.

Le velum est un toit de toile suspendu au-dessus des tribunes. Grâce à un système complexe de cordages accrochés autour de l'arène, cette immense toile peut ainsi être déployée pour protéger les spectateurs de la pluie ou du soleil.

© ©

© ©


Autrefois, seuls 200 amphithéâtres étaient recouverts partiellement d'un velum, dont celui du Colisée de Rome. Pendant 2000 ans, le mystère est resté entier. Si de nombreux récits et fresques anciens témoignent de l'existence de ces velums, peu d'indices dévoilent le secret du système de dépliement/repliement ou de l'installation sur les structures des arènes. René Chambon, ingénieur des Arts et Métiers à la retraite, décida, à l'automne 2003, de consacrer son temps libre à la résolution de cette énigme. Après plusieurs années de recherches bibliographiques et de déplacements sur les sites des vestiges d'amphithéâtres romains, ce passionné d'antiquité imagina comment les Romains pouvaient installer, déployer et replier 25.000 m² de toile, pour un poids total d'environ 8 tonnes, au-dessus des gradins du Colisée de Rome pour protéger les 50000 spectateurs des ardeurs du soleil.

En 2008, le Puy du Fou et René Chambon unissent leurs efforts, croient en ce projet fou et se lancent dans cette réalisation à l'échelle 1. Le résultat est impressionnant. Un anneau extérieur de 77 tonnes constitué d'une poutre en acier de 288 mètres de long vient s'appuyer sur la tête des murs du stadium. Des panneaux amovibles en aluminium protègent de l'eau et des UV les toiles en position repliées. Des câbles en acier constituent le maillage géométrique régulier reliant l'anneau extérieur et intérieur qui soutiendra les 144 toiles du vélum. Au centre, 12 câbles en acier revêtus d'un cordage aspect chanvre mettent en tension la structure avec un effort de 77 tonnes environ.

Cet immense ciel de toile coloré se déploie pendant le spectacle en quelques secondes seulement.

© ©

Fourrage d'un des 12 câbles de tension.
Fourrage d'un des 12 câbles de tension.
©

Le chantier de transformation en février.
Le chantier de transformation en février.
©
©


Et aussi en 2011.

Le spectacle nocturne la Cinéscénie joué devant 14 000 spectateurs à chaque représentation est en permanente évolution depuis sa première représentation en 1978. Les tableaux mettant en scène les deux guerres mondiales seront totalement réinventés. Une nouvelle musique originale composée par Nick Glennie-Smith et de nouveaux effets spéciaux verront le jour pour susciter encore plus d'émotions chez les visiteurs. La Cinéscénie accueillera cet été son 10 000 000° spectateur

Une saison record en 2010.

En 2010, le Grand Parc du Puy du Fou a de nouveau battu son record de fréquentation en attirant 1 098 000 visiteurs, soit une augmentation de 3.3% par rapport à la saison 2009.

Le Puy du Fou a observé en 2010 une progression du nombre de ses visiteurs passant deux jours sur le parc. Si seul un quart des visiteurs venait en 2009 sur deux jours, c'est aujourd'hui un tiers d'entre eux qui prend le temps de découvrir le parc de 55 hectares. En se dotant de son premier hôtel en 2007, et en portant sa capacité hôtelière l'année dernière à 1024 lits le Puy du Fou a pu pleinement bénéficier de la tendance au court séjour amplifiée par la crise économique.

Avec un taux de remplissage de 100% en juillet et en août, les trois hébergements thématiques du parc ont atteint sur l'ensemble de la saison 2010 une moyenne de 83% de taux de remplissage.

A horizon 2013, le Puy du Fou a pour objectif que 50% des visiteurs restent deux jours.



Plus d'informations : www.puydufou.com
Blog officiel du Puy du Fou : Histoires de Ouf
-- annonce --
ParkOtheK © 2002-2017
Site indépendant. Enregistrement CNIL n° 1037474. Tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou totale du contenu est interdite.

Annonceur | Espace Membre | Flux RSS | Nous contacter

Foire aux questions | Qui sommes nous ?

Conditions d'utilisation | Mentions lègales