Décryptez l'actualité du monde de l'amusement.

La Compagnie des Alpes envisage de céder 7 parcs.

par Jonathan Lutaster

ECONOMIE

Mercredi 15 décembre 2010 - 15:35


©

©

ThèmesTags

ThèmesTags Industrie

A lire sur le même sujet
> Compagnie des Alpes, résultats en baisse pour les parcs.
> Bagatelle s'essouffle. Quel avenir ?
En cohérence avec les orientations stratégiques qu'elle a annoncées fin 2008, la Compagnie des Alpes envisage de céder le contrôle d'un ensemble de parcs de loisirs dont les caractéristiques (taille, activité, localisation géographique) ne les placent pas au coeur de la stratégie du Groupe. Ces parcs ont également pour points communs d'avoir une portée locale, et de présenter des résultats d'exploitation faibles, voir déficitaires lors des précédents exercices.

7 parcs de 4 pays différents concernés.

L'opération envisagée consisterait dans la cession par la Compagnie des Alpes du contrôle des parcs suivants : le parc de Bagatelle, l'Aquarium de Saint Malo, le parc des Mini Chateaux et l'Aquarium du Val de Loire, l'Aquaparc du Bouveret en Suisse, Avonturenpark Hellendoorn aux Pays Bas et PleasureWood Hills au Royaume Uni. Ces parcs ont accueilli 1,55 million de visiteurs au cours de l'exercice 2009/2010. Ils ont réalisé 28,3 M d'euros de chiffre d'affaires et 4,9 M d'euros d'Excédent Brut Opérationnel pour la même période. La compagnie estiment que ces parcs n'offrent plus l'opportunité de décliner la stratégie industrielle du Groupe, qui vise prioritairement à développer les grandes marques du Groupe et à intégrer davantage les sites autour de leviers communs de création de valeur.

L'objectif privilégié par la Compagnie des Alpes a été de trouver un acquéreur disposant tout à la fois d'un savoir-faire significatif dans ce secteur d'activité, d'un projet industriel sérieux et durable, et de la capacité financière nécessaire notamment pour réaliser les investissements permettant aux sites concernés de poursuivre un développement ambitieux, alors même que ces investissements n'auraient sans doute pas été prioritaires pour le groupe CDA. La Compagnie des Alpes est ainsi entrée en négociations exclusives avec le fonds d'investissement H.I.G. Capital France associé à Laurent Bruloy, professionnel reconnu du secteur, et ancien dirigeant de l'Aqualud du Touquet, qui ont su présenter un projet industriel solide et de qualité, grâce notamment à une politique envisagée d'investissements de près de 20 millions d'euros sur cinq ans.

Fin des négociations au 31 janvier au plus tard.

Les parties sont aujourd'hui parvenues à un stade avancé de leurs discussions sur un projet qui prendrait la forme de l'acquisition par H.I.G Capital France en association avec Laurent Bruloy du contrôle de ces parcs. Au stade actuel des discussions, il est envisagé que la CDA garde une participation minoritaire au sein de ce nouvel ensemble pendant une période à définir, afin notamment de faciliter la transition et d'accompagner le projet à ses débuts. Ce projet va désormais faire l'objet d'une consultation des instances représentatives du personnel des sociétés concernées. Les parties ont décidé de mener leurs négociations exclusives au plus tard jusqu'au 31 janvier 2011. Des informations complémentaires seront fournies dans les semaines à venir si ces discussions aboutissent.

Le PDG du groupe Dominique Marcel, commente l'exercice passé, et revient sur ce choix de cession d'actifs : « Dans un contexte rendu difficile du fait des conditions climatiques peu favorables aux activités de plein air, auxquelles s'est greffé un environnement économique morose, la Compagnie des Alpes affiche des résultats qui illustrent la solidité du modèle économique du Groupe et sa réactivité. Ce contexte n'a par ailleurs en rien entamé notre détermination à accélérer l'inflexion stratégique initiée fin 2008. Le groupe a poursuivi activement la gestion dynamique de son portefeuille d'actifs, procédé à des opérations de développement et mis en place une nouvelle structure financière qui lui donne désormais davantage de flexibilité pour mener une stratégie de croissance sélective et offensive, tant sur le plan organique qu'externe. 2011 s'inscrit déjà dans cet esprit avec le lancement d'opérations et d'investissements structurants dans nos deux métiers. Par ailleurs, le Groupe compte poursuivre la clarification stratégique de son portefeuille d'actifs. A cet effet, il est entré en négociations exclusives et est en phase de discussions avancées avec un partenaire dans le cadre d'un projet de cession de sept parcs de loisirs, qui ne sont pas au coeur de son modèle stratégique et industriel ».


Parallèlement à cette annonce, le groupe a présenté ses comptes annuels lors d'une réunion d'information. Ils sont disponible sur le site du groupe, à cette adresse : Résultats annuels 2009-2010
-- annonce --
ParkOtheK © 2002-2017
Site indépendant. Enregistrement CNIL n° 1037474. Tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou totale du contenu est interdite.

Annonceur | Espace Membre | Flux RSS | Nous contacter

Foire aux questions | Qui sommes nous ?

Conditions d'utilisation | Mentions lègales