Décryptez l'actualité du monde de l'amusement.

Le Royaume de Ganesha ouvre ses portes à Paradisio.

par Jonathan Lutaster

NOUVEAUTÉ

Mardi 21 juillet 2009 - 22:48


ThèmesTags

ThèmesTags Parcs Zoologiques

Paradisio, situé dans la région wallonne en Belgique, est un parc animalier apprécié par un large public, 670.000 visiteurs l'ont visité l'année dernière. Sa convivialité, son rapport avec les animaux, et ses aménagements ont su séduire. C'est d'ailleurs d'aménagements dont il est question cette année, avec l'ouverture d'une nouvelle zone sur l'Inde : Le Royaume de Ganesha.

« Il y a des dates qui résonnent en nous comme des coups de foudre. Pour moi, ce fut le mois de juillet 1978. Cet été là, j'ai posé le pied en Indonésie. A l'instant même, je suis tombé sous le charme et depuis, ce charme ne me quitte plus ! Aussi me suis-je juré de rendre à ce merveilleux archipel une part du bonheur qu'il m'avait donné. C'est ainsi qu'a commencé l'aventure du Royaume de Ganesha, aventure intérieure d'abord, sortant de terre ainsi qu'un arbre montant lentement vers le ciel. », ainsi Eric Domb, président de Paradisio, introduit-il cette nouvelle zone.

« Le Royaume de Ganesha vous fera voyager à travers quelques îles de l'archipel indonésien qui en compte 17.508 ! Il s'agit essentiellement de Bali, qui présente la particularité d'être la seule ayant gardé des traditions hindouistes teintées de bouddhisme et d'animisme mais aussi, par allusions diverses, de Java, de Timor, des Célèbes, de Bornéo et de Sumatra. Le Royaume de Ganesha s'inscrit totalement dans la philosophie de Paradisio : rendre hommage aux beautés du monde, vous donner du plaisir, féconder vos rêves et vos réflexions et, nous l'espérons, stimuler votre envie d'aimer et de protéger notre planète bleue. », résume Eric Domb.

©


Quelques chiffres.

La réalisation de cet archipel aura nécessité 3 années de travaux, et aura du faire face à l'administration wallonne, pas des plus réceptives à la construction d'un temple indonésien sur son sol. Bâti sur des fondations en béton, et recouvert de matériaux traditionnels, l'ensemble aura nécessité plus de 8.000 tonnes de pierres de lave (transportées dans plus de 300 conteneurs), et plus de 200 statues de divinités auront été installées. Ce chantier aura mobilisé 200 artisans et bâtisseurs venus d'Indonésie et de Chine, et plus de 1.000 artisans javanais ont participé au façonnage des pierres et pavés qui composent l'archipel.

©


Découverte.

Cette nouvelle zone, installée au nord, domine l'ensemble du parc. Pour l'apercevoir, il faut s'approcher du lac central, pour que la végétation devienne moins luxuriante, et là, la grandeur du site s'expose à nous. Le regard se pose d'abord sur le temple des fleurs, le point culminant du royaume. Puis ce sont les rizières, installées à flanc de colline, qui nous intriguent. Pour en voir d'avantage, il faut traverser un chemin au milieu du plan d'eau, qui nous guide jusqu'à l'entrée de la zone.

© © ©


C'est la Fontaine de Ganesha, installée au pied du royaume, qui nous accueille, elle sert d'élément central à la partie basse. Direction ensuite les hauteurs du lieu, après une ascension au milieu des rizières et des buffles. Nous arrivons avec étonnement sur un des lieux magiques du site, le Bain des Eléphants. Devant nous se dresse, ou plutôt s'enfonce une énorme piscine, entourée de murs hauts de 20 mètres, destinés à accueillir les éléphants d'Asie. Décomposé en deux espaces, l'endroit accueille la partie des bains à droite, animés par trois déesses-fontaines aux pieds desquelles les éléphants peuvent s'abreuver, et à gauche une partie plate, servant de lieu de nourrissage et surplombé par des gradins. Jusqu'à trois fois par jour, les visiteurs peuvent venir observer, mais aussi participer à la séance de lavage, suivi de la pause repas dispensées par les soigneurs. A seulement quelques mètres, voir centimètres, les visiteurs partagent les joies du bains, en recevant les éclaboussures et autres jets d'eau projetés par les trompes des pachydermes. S'en suit le nourrissage des éléphants, où seul un petit muret les sépare du public. Au menu bananes broyées, et pastèques aplaties. Un moment magique et surprenant.

© © ©


Après ce moment de détente, nous continuons notre route par la Sente du Temple, un chemin encadré par des divinités attachées à nous protéger, et qui nous amène devant la statue de Garuda, l'oiseau soleil. Puis passage en territoire porc-épic, et direction les sous-sols sombres du lieu, où se trouve la Caverne des Sarcophages. Elle symbolise les rites funéraires et de passage dans le monde des morts. Sortis de la caverne, vient la rencontre avec les Deux Serpents-Dragons qui font office de rampe d'escalier, avec une petite énigme à la clé pour les visiteurs : qui des deux dragons est la femelle, qui est le mâle ?

© © © ©


Cet escalier nous amène aux deux grands temples du royaume. Le premier, le temple Pura Agung Santi Bhuwana, représente la gratitude envers la divinité suprême, conférant harmonie, sérénité, prospérité et bonheur. Paradisio nous précise d'ailleurs qu'il met ce temple à disposition des Balinais qui souhaitent pratiquer leurs rites en Belgique. (ndlr: Nous n'avons pu visiter ce temple, il n'était pas accessible le jour de notre visite.)

© © ©


Le deuxième temple est celui des fleurs, le Pura Bunga. Il évoque les fondements animistes de l'hindouisme balinais, qui consacre le caractère divin de toutes formes de vie. Deux cascades coulent sur deux de ses flancs, des fleurs décorent chacun de ses étages, et des loutres asiatiques se taquinent à ses pieds. Ce temple est aussi le point culminant du site et il offre un point de vue unique sur tout Paradisio.

© © © ©


Au pied du temple se trouve le village de Timor, avec ses statues sculptées dans des troncs d'arbre, et ses maisons traditionnelles bâties sur pilotis. Il est possible au choix de pic-niquer à l'intérieur, ou au centre du village sur des grandes tables réalisées dans des coupes longitudinales d'arbres. Et qui dit collation, dit aussi pause "pipi". Pas de soucis, un village en pierres situé non loin de là a été aménagé à cet effet. Nommé la Halte du Voyageur, il accueille une dizaine de cabinets autour d'une petite place. A gauche les cabinets pour les dames, à droite les urinoirs pour les messieurs, et au fond des cabinets mixtes. Installés dans des petites bâtisses typiques, mais au confort somme tout européen, tout y est. Un clin d'oeil fort sympathique et apprécié, le visiteur reste dépaysé.

© © ©


Il est ensuite temps de repartir. Passage devant un petit temple, suivi de la zone peuplée par les singes. Et juste avant de quitter les lieux, on s'engouffre dans la forêt de Bouddha dans laquelle siège une grande statue d'un Bouddha méditant.

© © ©



Voila pour le résumé du voyage. Ce sont en tout une vingtaine de points de passage qui sont à découvrir dans ce nouveau lieu. Seul petit bémol, contrairement à la zone asiatique, le royaume de Ganesha surplombe Paradisio, ce qui réduit l'immersion, mais n'enlève en rien le côté unique du site, qui offre sur quelques hectares un condensé de la culture balinaise. Une raison supplémentaire pour visiter Paradisio, un parc déjà bien rempli en animations, et qui en 15 ans d'existence a su garder son côté convivial et dépaysant, avec une approche différente du milieu animalier.

Plus d'infos sur le site officiel : www.paradisio.be
-- annonce --
ParkOtheK © 2002-2017
Site indépendant. Enregistrement CNIL n° 1037474. Tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou totale du contenu est interdite.

Annonceur | Espace Membre | Flux RSS | Nous contacter

Foire aux questions | Qui sommes nous ?

Conditions d'utilisation | Mentions lègales