Décryptez l'actualité du monde de l'amusement.

Gran Scala fait sa loi.

par Simon Bourlet

PROJET

Mardi 07 juillet 2009 - 22:34


ThèmesTags

ThèmesTags Parcs d'attractions - Gran Scala

Jeudi 25 juin, les Parlementaires du Gouvernement autonomone d'Aragon en Espagne ont approuvé en partie la loi 'Centre de loisirs de grande capacité' en vue de l'implantation du futur complexe de jeux et de loisirs Gran Scala.

Le PSOE (socio-démocrates), le PAR (Parti Aragonais, centriste) et le Parti Populaire (PP, droite conservatrice) ont voté en faveur de la loi qui pose un cadre juridique à Gran Scala . Toutefois, le Parti Populaire s'est abstenu de voter certains articles dont la constitutionnalité fait encore débat. Au total, 61 des 67 députés du Gouvernement ont approuvé la loi.

Le parlementaire socialiste José Ramon Ibanez a déclaré être confiant vis-à-vis du projet à l'agence Reuter. Il a ajouté qu'il était difficile voire même impossible d'initier un projet de développement économique dans la région, d'où la pertinence de l'installation d'un site comme Gran Scala dans le petit village de Ontinena dans le désert des Monegros.

Après avoir évalué les textes, les services législatifs du Gouvernement d'Aragon doutent que ce type de projet puisse être considéré comme d''intérêt public puisqu'il impliquerait des expropriations.

Des questions sur la constitutionnalité de certains articles subsistent. La loi autorise en effet l'expropriation si 80% des terrains ont été acquis par les développeurs.

Au total, 48 modifications légales portant sur 40 articles doivent être votées. A ce jour, seulement 13 ont été acceptées par le Parlement. José Ramon Ibanez précise que les cas d'inconstitutionnalité ne sont de que des "corrections techniques" qu'il conviendra d'apporter dans les semaines à venir.

Un des quatre députés du parti CHA (Parti autonomiste aragonais) pense en revanche que la loi a été adoptée comme un "ordre militaire", et "sans discussion". Il accuse le gouvernement de "faire des choses qu'il n'a pas l'habitude de faire avec d'autres projets" comme par exemple "légiférer à la commande" pour International Leisure Development (ILD), les promoteurs du projet.

Gran Scala aura à l'avenir 30 casinos, ce qui constitue la principale source d'inquiétude des partis et des associations locales qui estiment que l'on ouvre la porte à toutes sortes d'activités illégales.

ILD devrait convoquer prochainement les propriétaires des terrains sur lesquels sera bâti Gran Scala en vue de leur achat. Les terres agricoles équivalentes à celle des Monegros se négocient environ 1000 euros l'hectare. Le prix proposé par Gran Scala est contractuellement de 8000 euros sur les premiers compromis de vente.

Par la suite, les travaux publics d'urbanisation pourront débuter. ILD est en charge de la promotion du concept aux futurs investisseurs, qui, à leur tour, seraient responsables de la levée des casinos, des hôtels et par la suite, des parcs à thème dans la plaine d'Ontinena. L'alimentation en eau du futur complexe reste une problématique d'importance, car les besoins seraient équivalents à ceux d'une ville de 100.000 habitants. Un canal existant provenant des Pyrénées et alimenté par la fonte des neiges serait dévié dans une retenue d'eau d'environ 200 hectares.

Warning: closedir() expects parameter 1 to be resource, null given in /home/panda/parkothek/nv/article-lire.php on line 484
-- annonce --
ParkOtheK © 2002-2017
Site indépendant. Enregistrement CNIL n° 1037474. Tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou totale du contenu est interdite.

Annonceur | Espace Membre | Flux RSS | Nous contacter

Foire aux questions | Qui sommes nous ?

Conditions d'utilisation | Mentions légales