Décryptez l'actualité du monde de l'amusement.

L'Odyssée du Puy du Fou.

par Simon Bourlet

NOUVEAUTÉ

Jeudi 17 avril 2008 - 22:26


ThèmesTags

ThèmesTags Parcs d'attractions

A lire sur le même sujet
> Le Puy du Fou en 2008.
Il y a quelques semaines, nous parlions dans nos colonnes de la nouvelle saison du Puy du Fou qui sera marquée par l'ajout de 3 nouveautés. Une des plus intriguantes sera "L'Odyssée du Puy du Fou", véritable spectacle interactif à sensations dans lequel le spectateur devient acteur. Ce 6° grand spectacle du parc vendéen a ouvert ses portes ce jeudi. Pleins feux sur le scénario de cette aventure en 4 actes.

©


Quelle Odyssée !

Durant 20 minutes, le spectateur est invité par une vingtaine de comédiens à vivre une odyssée à travers les siècles, plongé dans un voyage à la recherche de secrets enfouis qui ont tissé au fil du temps l'histoire du Puy du Fou. Le visiteur à la fois témoin et acteur de cette représentation circulera sur plus de 2 000 m² de scène, successivement de l'ère gallo-romaine au Moyen-âge, puis à la Renaissance, pour arriver dans une forêt fantastique ouverte sur l'avenir.

Le voyage dans le temps débute avec l'accueil de 200 spectateurs par un centurion romain au sein d'une tranchée Gallo-Romaine... tout en marchant, ce soldat raconte comment il est devenu le commandant de la légion des Gaulois qui a combattu auprès de César durant la guerre contre la Gaule. L'épopée commence : il installe son campement sur la colline du Hêtre, le "Podium Fagi"; devenu le Puy du Fou... place à la rétrospective en images des sites du Puy du Fou à l'état sauvage.

Camp romain.
Camp romain.
©


Tout à coup, des boucliers posés au sol s'illuminent et s'animent ... une bourrasque de vent éteint toutes les lampes à huile et le centurion invite prestement ses hôtes à quitter le campement par un couloir fortifié qui s'ouvre devant eux. Meutrières, portes en chène, épées, hallebards, armures et tapisseries parent cette salle d'armes médiévale dans laquelle pénètre le public ; même la chaleur du brasier perdue dans la vaste cheminée de granit ne parvient pas à égayer l'atmosphère lourde et pesant de ce nouveau lieu.

A peine entrés dans le Moyen-âge, par un bruit assourdissant faisant trembler la terre, les spectateurs se voient enfermés, tels des prisonniers, par la herse qui vient de fermer à jamais toutes les issues... des bruits de pas se font de plus en plus proches, la sonorité métallique des heaumes dont les visières se soulèvent une à une laisse les spectateurs aux aguets en découvrant les visages des chevaliers. Ces derniers racontent alors la construction du premier château du Puy du Fou au XII° siècle qu'ils comparent à la naissance du premier spectacle du Puy du Fou : la Cinéscénie.

Subitement, les tapisseries se déforment et par le biais d'effets spéciaux, la Cinéscénie entre en scène avec des images d'archives depuis 1978. C'est alors que les armes des râteliers vibrent et tremblent dans un bruit fracassant. Une armure se met subitement en mouvement : c'est en fait un acteur statufié. Il actionne trois macles qu'il place sur un écu rouge au-dessus de la cheminée : les armoiries du Puy du Fou sont nées ! Miracle de la technique, la cheminée pivote sur elle-même et découvre un passage secret par lequel les chevaliers laissent les spectateurs se faufiler et quitter la pièce.

La salle d'armes.
La salle d'armes.
©


Dans un couloir sombre et humide, les spectateurs entrent dans une salle ronde sans fenêtre au centre de laquelle se trouve une colonne trapue qui supporte une dizaine d'arcs gothiques qui rejoignent une corniche circulaire. Le chevalier referme la lourde porte pour emprisonner ses "invités dans cette tour du XV° siècle. Une voix perce l'obscurité et annonce le passage du Moyen-Âge à la Renaissance prolongeant et développant ce que fut l'art médiéval. De la Cinéscénie découle le Grand Parc ouvert en 1989.

Le sol tourne alors sur lui-même, les murs s'allongent, les nervures gothiques se détachent de la colonne, la tour médiévale se métamorphose à vue en une salle d'architecture Renaissance. La coupole, formant un écran de 10 mètres de diamètre, s'anime, quand une explosion survient, faisant jaillir puis tomber à terre les pierres qui composaient ce vaste dôme. Les pierres donnent alors vie aux constructions du Grand Parc : le Stadium, le Grand Carrousel, la Cité Médiévale, le Fort de l'An Mil ... enveloppés d'une musique aérienne, les spectateurs se laissent porter dans cette nouvelle rétrospective, jusqu'au moment où s'ouvre devant eux la porte par laquelle ils étaient précédemment rentrés.

De nouveaux invités à quitter la pièce, ils sont conduits à une clairière encerclée par une végétation luxuriante. C'est à peine s'ils peuvent distinguer au dessus d'eux la voûte céleste et étoilée. Soudain, une pluie fine tombe en cercle autour d'un rocher, dessinant nymphes et naïades qui glissent et tournoient en musique. Ballet irréel, ode à l'oeuvre puyfolaise, les spectateurs découvrent une évocation des Académies Juniors du Puy du Fou. (Organes de formation propres au Puy du Fou dédiés à l'art équestre, aux costumes, aux technologies du spectacle...)

Côté coulisses.

Chaque jour, 16 000 spectateurs seront accueillis au cours de 100 représentations auxquelles peuvent assister jusqu'à 600 personnes simultanément.

Le Puy du Fou a fait appel aux décorateurs des Ateliers Artistiques du Béton (qui ont déjà collaboré à la création du Stadium Gallo-Romain en 2001), et aux spécialistes d'Aquatique Show à Strasbourg et à des ingénieurs pour la réalisation d'un ascenseur géant qui transportera plus de 16 000 personnes par jour.

Ce spectacle a nécessité 2 500 000 euros d'investissements, soit la moitié des investissements totaux de l'année 2008 (5 100 000 euros répartis sur le Grand Parc et le spectacle de la Cinéscénie).
-- annonce --
ParkOtheK © 2002-2018
Site indépendant. Enregistrement CNIL n° 1037474. Tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou totale du contenu est interdite.

Annonceur | Espace Membre | Flux RSS | Nous contacter

Foire aux questions | Qui sommes nous ?

Conditions d'utilisation | Mentions lègales