Décryptez l'actualité du monde de l'amusement.

Festyland, un parc à part.

par Matthieu Gallus

INTERVIEW

Lundi 11 novembre 2002 - 00:00


ThèmesTags

ThèmesTags Parcs d'attractions

Hervé Lebel, est le responsable et un des créateurs de Festyland, un petit parc familial en Normandie. Un article ParkOtheK a déjà été consacré à Festyland, mais cette fois-ci, nous vous invitons à passer de l'autre côté de la barrière pour découvrir les coulisses de la création et de la gestion d'un petit parc de loisirs. Interview.

Matthieu Galus : Bonjour et merci d'avoir accepté cette interview. Tout d'abord, comment présenteriez-vous le parc à quelqu'un qui ne le connaîtrait pas ?

Hervé Lebel : Festyland est un parc familial à thèmes et nous y développons les activités classiques en essayant de les lier à la Normandie. Notre parc est privé et ces moyens limités. Mais voici quelques thèmes que nous avons utilisés : dans un premier temps "les vikkings" et "Guillaume le conquérant". Ont suivi "les artistes normands" et "les pirates". Notre volonté est de faire familial. Vous avez pu le constater, il y a peu d'ados ( 16-20 ans) mais nous les retrouvons plus tard vers 20 ans. Nous voulons faire modeste sans oublier "le ciment entre les briques", à l'image des grands parcs mais sous une forme minimalisée du fait de la différence de budget. de cette manière, nous avons de nombreux incontournables (tacots, rollercoasters, bateau pirate, ...) mis à part les thrill rides -attractions à sensations-

M.G. : Quel est votre rôle dans l'organisation de Festyland ?

H.L. : Je suis directeur associé. Nous sommes en fait deux familles ( M. et Mme Lair, M. et Mme Lebel ). M. Lair s'occupe de l'interne (embauche, restauration, ...). Je m'occupe de l'externe (développement, pub, presse).

Je suis aidé par une formation en marketing et mon ancien travail : journaliste.

M.G. : Etes-vous aussi un passionné de parcs d'attractions ?

H.L. : Bien sûr ! En dehors de l'Australie et du Japon, on a visité quasiment tous les parcs d'attractions et autres parcs associés (par exemple : parcs miniatures).

M.G. : Si vous deviez être le créateur d'un parc autre que Festyland, lequel serait-ce ?

H.L. : Bonne question ! Pour moi, le mieux tenu, le plus clean, c'est Europa-Park. Sur un plan plus personnel, je suis "pro-Parc Astérix", j'aime beaucoup ce parc, notamment Tonerre de Zeus.

M.G. : Le parc ouvre en 1989, mais quand le projet a-t-il commencé ?

H.L. : Le projet germait depuis plusieurs années. c'est la découverte du terrain qui a tout déclenché. Il s'agissait d'une ancienne casse automobile. Notre premier travail a été d'en vider les voitures. Ici, nous avons un réservoir de 250 000 personnes à 5 km à la ronde. 9 mois plus tard, le 11 juin 1989, c'est l'inauguration et l'ouverture. Celle ci est tout a fait modeste car nous avions investi prioritairement dans la sécurité, puis les cinq premières années furent consacrées au remboursement des prêts initiaux. En 1995, c'est la deuxième évolution du parc avec une attraction majeure par an. Drakkar Express en 1997 (photo ci-contre), la chevauchée de Guillaume en 1998, Pirat'ak en 99.

M.G. : Cette année n'est pas une bonne année pour la majorité des grands parcs (Disneyland, Futuroscope, Six Flags.). Est-ce le cas ici ?

H.L. : Non la première année nous avions enregistré 35 000 entrées, l'an passé 115 000, et ce sans jamais descendre. Cette année nous sommes bien partis pour dépasser ce chiffre.

M.G. : Quelles en sont les raisons selon vous ?

H.L. : Ce sont surtout les grands parcs qui ont des difficultés. Leurs prix sont élevés à cause des surinvestissements. Alors que dans les petits parcs, l'entrée est moins chère, il n'y a pas d'attente. Il faut aussi prendre en compte le bouche à oreille et le travail effectué par l'office du tourisme.

M.G. : 3 nouveautés au programme cette année. Pouvez-vous nous les décrire brièvement ?

H.L. : Cette année nous avons ajouté Captain' Roc, qui est un bateau/balançoire. Son nom vient des rochers du Calvados. Le Tourny est un manège de chaînes. Les 3-6 ans ne sont pas oubliés avec l'attraction « le château de Mathilde » qui leur est consacré.

M.G. : Il y a parmi ces nouveautés 2 thrill rides. Est ce une volonté d'attirer les ados ?

H.L. : Nous allons effectivement vers les sensations fortes, mais sans oublier les petits. Nous ne souhaitons pas négliger la clientèle 16-20 ans. Nous voyons d'ailleurs de plus en plus de groupes de jeunes aux alentours de 15-16 ans venir au parc. Nous avons des projets pour continuer dans ce sens.

M.G. : Autre nouveauté cette année, un label est apparu sur le dépliant du parc. Pouvez vous nous en dire plus ?

H.L. : Ah oui ! Nous avons d'ailleurs eu plusieurs récompenses. Il y a d'abord le Trophée du Tourisme départemental, qui récompense l'établissement le plus méritant. Nous avons aussi été le premier site normand à obtenir le Label qualité Tourisme décerné par les chambres du commerce, de l'agriculture . C'est un label de qualité portant sur plus de 250 points. C'est pour nous une belle réussite, notamment pour la communication .

M.G. : Parlons désormais un peu du futur du parc. Peut-on en savoir un peu plus ? Et que pensez-vous des roller coasters ? En verra-t-on un jour à Caen ?

H.L. : Nous avons en projet des attractions telles que « les bûches », ou encore des tournants comme les « tea cups ». on étudie aussi la construction d'un village vikking avec des jeux (tobbogans par exemple). En ce qui concerne les rollers coasters, on verra. Et s'il y a ce sera différement. Il faut voir aussi en fonction des investissements. Un roller coaster entraîne 2 à 3 années sans nouveauté.

M.G. : Côté constructeurs, avec qui travaillez-vous ?

H.L. : On travaille avec Soquet, petite PME, tenue par les frères Chennavaz. Leur travail est extrèmement qualifié. Ils nous aident sans problème. D'ailleurs, depuis 1997, le Drakkar n'a jamais eu de réels problèmes.Ils sont aussi économiques (-30% par rapport à Mack). Et on travaile aussi avec Univers Loisirs (importateur revendeur) qui sont de bons conseils.

M.G. : Vous reste-t-il encore beaucoup de terrain pour grandir ?

H.L. : Il nous reste 3 hectares. Nous avons acheté 1 hectare récemment pour refaire un parking. Mais nous achetons le terrain 10 fois sa valeur.

M.G. : Y a-t-il des problèmes en rapport avec le parc ou restrictions, notamment en hauteur à cause de la proximité de Caen ?

H.L. : Non aucune restriction en hauteur. Le parc n'est pas sous le passage des avions. En revanche, nous n'avions au départ aucun accueil, avec par exemple des problèmes de fléchage. La situation s'est améliorée.

Remerciements à M. Lebel et l'équipe du parc pour leur accueil et leur sympathie.

Warning: scandir(multimedia/00000338/): failed to open dir: No such file or directory in /home/panda/parkothek/nv/article-lire.php on line 468

Warning: scandir(): (errno 2): No such file or directory in /home/panda/parkothek/nv/article-lire.php on line 468

Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/panda/parkothek/nv/article-lire.php on line 468
-- annonce --
ParkOtheK © 2002-2018
Site indépendant. Enregistrement CNIL n° 1037474. Tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou totale du contenu est interdite.

Annonceur | Espace Membre | Flux RSS | Nous contacter

Foire aux questions | Qui sommes nous ?

Conditions d'utilisation | Mentions lègales