Décryptez l'actualité du monde de l'amusement.

Le Défi de César au Parc Astérix

par Simon Bourlet

NOUVEAUTÉ

Lundi 17 mars 2008 - 23:02


© Parc Astérix 2008

© Parc Astérix 2008

ThèmesTags

ThèmesTags Parcs d'attractions

A lire sur le même sujet
> Nouvelle attraction en 2007 au Parc Astérix
Dès le 5 avril 2008, les visiteurs du Parc Astérix vivront une aventure interactive dans la peau d'un légionnaire romain. Attraction nouvelle génération pour le Parc Astérix, le Défi de César représente un investissement record de 11 millions d'Euros.

Engagez-vous qu'ils disaient !

Nous vous en parlions déjà en 2006, le Parc Astérix allait inaugurer une attraction renversante pour les sens : la "mad-house" fait perdre à ses visiteurs tout repère spatial. La sensation est particulièrement déroutante pour les novices. Attraction devenue populaire dans d'autres grands parcs européens, la mad-house façon Parc Astérix présentera pourtant quelques atouts plaisants qui mettront en appétit les visiteurs avant d'embarquer dans une folle galère.

Son scénario :

Dans un camp d'entraînement à proximité de Rome, César s'inquiète : il manque cruellement d'espions pour une mission très spéciale et très risquée : infiltrer la Gaule et permettre à l'armée impériale de conquérir cette terre insoumise. Pour la gloire de Rome !

Les visiteurs de toutes les contrées sont donc encouragés à participer aux tests de recrutement pour devenir « centurion d'élite » dans une unité spéciale et avoir ainsi la chance de devenir un espion de César. Le Curriculum Vitae exigé en vue d'infiltrer incognito le village d'Astérix : être courageux, vaillant, combatif et remporter avec succès les 4 défis interactifs lancés par César qui plongeront les visiteurs de façon inédite au coeur de la BD.

1er défi : Savoir porter dignement la future tenue d'espion - moustache et tresses gauloises - la première des qualités requises pour pouvoir infiltrer le village gaulois incognito. On va leur apprendre la discipline !

2ème défi : Savoir affronter le regard inquisiteur de César, ... et supporter l'humour gaulois des 2 compères Astérix et Obélix d'humeur farceuse.

3ème défi : La salle des thermes. De loin, l'épreuve la plus difficile,' Résister aux charmes aussi redoutables que délicieux des gauloises Falbala, Bonemine, Maestria et Yelosubmarine... Et apprendre à savourer à sa juste valeur les indiscutables talents musicaux d'Assurancetourix. Tout manquement à cette épreuve pourrait déclencher une pluie torrentielle sur les visiteurs.

4ème défi : Supporter le voyage à bord d'une galère, inventée par les ingénieurs du Grand César, pour aborder le village d'Astérix. La traversée peut s'avérer très mouvementée. Il ne faut vraiment pas avoir le mal de mer. Des écrans LCD tapisseront les parois de la galère pour simuler des ouvertures vers l'extérieur : des choses bien loufoques devraient s'y dérouler.

La salle des thermes © Parc Astérix 2008


Ses guest-stars :

Pour la première fois dans l'Histoire du Parc Astérix, les personnages de la bande dessinée dont Astérix et Obélix réapparaîtront dans une attraction.

Pour la création du Défi de César, le Parc Astérix a fait appel à un metteur en scène de théâtre : Alain Sachs qui s'est dernièrement illustré dans le Bourgeois Gentilhomme. Il a confié la composition musicale à son compère Patrice de Peyrieras et a invité Jean-Marie Bigard et Robert Hossein à faire les voix off.

Sa durée :

Cette attraction offrira un spectacle d'une vingtaine de minutes en utilisant une modernité de pointe, tant au niveau technologique qu'artistique. Des procédés empruntés à l'univers des effets spéciaux, tels que le morphing ou l'animatronics, viennent jouer à fond la carte de l'interactivité avec le visiteur.

L'Oncle César a besoin de vous ! © Parc Astérix 2008 Bienvenue au Camp d'entraînement romain ! © Parc Astérix 2008


Les deux défis de l'été

Après plus de 5 années sans nouvelle attraction -la dernière en date étant le Transdémonium, un train fantôme- le Parc Astérix choisit de se lancer dans la voie des attractions à grand spectacle, couvert. En face, Disneyland Resort Paris inaugure une Tour de la Terreur qui devrait faire redoutablement parler d'elle. Le public visé n'est certes pas le même : l'ascenseur infernal attirera une clientèle jeune, le Défi de César reste dans la veine familiale.

Pourtant, une tour infernale est plus facile à vendre qu'une "attraction-spectacle". Pour relever sa fréquentation, Disney a sorti son blockbuster mondial. En face, le Gaulois qui connaît une érosion de sa fréquentation depuis plusieurs années, n'a peut-être pas dégainé la bonne arme au bon moment. Pour relever rapidement la fréquentation d'un parc, les attractions à sensations sont (presque) toujours des bonnes recettes.

Avec un budget de 11 millions d'euros, le Défi de César constitue l'attraction la plus coûteuse de l'histoire du Parc Astérix. A son ouverture en 1997, le bien moins cher Tonnerre de Zeus, montagne russe en bois déjantée, avait permis au Parc Astérix d'augmenter sa fréquentation de 12,5 % et son chiffre d'affaire de 14 % en l'espace d'une saison. Avec une telle attraction à sensations, les clients viennent et reviennent, font et refont l'attraction qui a le mérite de les occuper au moins 2 fois dans leur journée de visite.

Avec le Défi de César, une fois l'effet de surprise passé, les clients ne feront peut-être que venir...
-- annonce --
ParkOtheK © 2002-2018
Site indépendant. Enregistrement CNIL n° 1037474. Tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou totale du contenu est interdite.

Annonceur | Espace Membre | Flux RSS | Nous contacter

Foire aux questions | Qui sommes nous ?

Conditions d'utilisation | Mentions lègales