Décryptez l'actualité du monde de l'amusement.

Dingue de Bagatelle !

par Simon Bourlet

NOUVEAUTÉ

Mardi 02 mai 2006 - 17:51


© Bagatelle 2006

© Bagatelle 2006
Nom : Dingue. Prénom : Ragon. C'est une drôle de petite bestiole qui a envahi le parc Bagatelle cette annnée. Elle court, elle court le long d'une voie d'acier de 450 mètres parsemés de bosses, et de 12 virages à 90°, le tout à quelques 15 mètres de hauteur. Et pour rajouter à l'ivresse des sommets, ces chers petits rongeurs, pris de folie, tournent sur eux-même. Un cocktail détonnant qui porte le flambeau des nouvelles animations de cette saison, et des années à venir. Rencontre avec Philippe Desnoues, directeur du parc depuis 2001.

ParkOtheK : Pourquoi avoir choisi cette montagne russe de type Spinning Coaster comme nouvelle attraction ?

Philippe Desnoues : Depuis longtemps, les visiteurs de Bagatelle nous réclamaient un grand-huit. A leurs yeux, le seul vrai coaster digne de ce nom était Le Coléoz'arbres, et le parc était suffisamment riche en attractions aquatiques : en plus du Raft (river rapids), le Ch'Plouf (flume ride), attraction familiale par excellence, est secondé par les Flobarts, modèle adapté aux enfants.

Il fallait au parc de Bagatelle une attraction à sensations qui regroupe les familles. Pas de loopings donc, mais 15 mètres de hauteur et des sensations absolument originales qui peuvent être vécues en famille. A la sortie de l'attraction, les familles encore ébouriffées discutent de ce qu'elles ont vécu. Et après les premiers jours d'ouverture, nous pouvons dire que nous ne nous sommes absolument pas trompés sur les capacités de ce modèle à attirer le public : pour la première fois à Bagatelle, les enfants courent vers cette attraction en particulier. Phénomène que je n'ai constaté jusqu'à présent que dans les grands parcs comme le Parc Astérix. Le stand photos de l'attraction connaît déjà un bon succès !

Concernant la thématisation, elle reste simple. La structure est intégrée au milieu de la végétation, et les véhicules ont la forme des rongeurs. Plus tard, je compte intégrer quelques photos de ragondins dans la file d'attente ...

Je suis d'autant plus fier de cette attraction que nous avons su rester fidèle à notre thématique du Nord : les ragondins sont des rongeurs connus de tous dans la région. Plutôt que "Crazy Mouse" et autre "Magic-Mouse", le nom de baptême Le Ragondingue reste dans l'esprit de défense des traditions régionales chères à Bagatelle.


POTK : Cette montagne russe était initialement installée au parc PleasureWoods Valley au Royaume-Uni, propriété du Groupe Grévin et Cie. Est-ce que Grévin et Cie envisage de faire circuler ses attractions entre ses parcs ?

Ph.D. :Nous n'avons effectivement pas acheté cette montagne russe sur catalogue... mais nous l'avons vu en action dans un autre parc du groupe, ce qui est au final beaucoup plus parlant. Nous limitons le risque de nous tromper sur le choix d'une nouvelle attraction en connaissant et en observant sa popularité dans le contexte d'un parc.

Il ne faut pas croire que le transfert d'une attraction d'un parc à un autre n'est pas sans coût : dans le cas des Ragondingues, on a du adapter les normes électriques aux normes françaises, et soumettre le coaster à toutes les batteries de test d'organismes indépendants. Les modifications, le transport, le remontage, et les contrôles techniques ne sont pas indolores en terme de coût.

Quant à faire tourner les attractions au sein du groupe, l'idée est plutôt saine d'un point de vue sécuritaire : une attraction qui reste au même endroit pendant 20 ans est-elle plus sûre qu'une attraction qui change de parc tous les 4-5 ans ?
Le changement de lieu est une bonne chose dès qu'on l'accompagne d'une révision totale. Il offre en outre la possibilité de proposer une nouveauté aux visiteurs presque tous les ans. C'est donc un choix tout à fait légitime.

POTK : En 2005, vous avez changé la thématisation du mythique "Train de la Mine" en supprimant le décor de montagne. Pourquoi ce choix ?

Ph.D. :Cette attraction avait vieilli, le décor n'était plus esthétique et ne correspondait plus aux valeurs actuelles du parc. Pour ses 50 ans, Bagatelle se devait de bien démarrer son deuxième demi-siècle d'existence ! C'est pourquoi nous avons également décidé de fermer le petit parc zoologique : ce type de structures existe déjà dans la région avec de bonnes pointures, et s'occuper des animaux est un métier à part entière.

Suite à un accident lors de travaux de soudure réalisée par une société extérieure, l'incendie du décor du Ch'Plouf nous a conduit à repenser l'environnement de cette attraction. Nous n'avons pas encore d'idée précise sur cette réhabilitation, mais le thème de la plage et de la marée nous inspire déjà...

POTK : Quelles sont les autres nouveautés pour la saison 2006 ?

Ph.D. : Deux nouveaux spectacles prennent leur quartier à Bagatelle : le Cirque Imagine présente son nouveau spectacle Equinoxe , et Kid Bauer vient avec ses fauves pour la deuxième fois. La nouvelle mise en scène du Cirque Imagine se rapproche du spectacle de cabaret. Il a fallu convaincre Grévin et Cie, groupe propriétaire du parc, des avantages liés à l'implantation d'un cirque dès 2001. Mais le concept a fait ses preuves, et cette année, nous avons même un deuxième spectacle sous chapiteau, celui de Kid Bauer et ses tigres. Très loin de l'image classique de "bêtes féroces", les tigres apparaissent sous un nouveau jour, grâce aux explications pédagogiques du dresseur, qui initie les spectateurs à la subtilité de la relation Homme-animal. Là-aussi, à chaque représentation, les gradins sont pleins !

© Bagatelle 2006 © Bagatelle 2006


Par mauvais temps, avec ces deux spectacles couverts, et le cinéma dynamique, les visiteurs ont toujours quelquechose à voir. Nos spectacles apportent une vraie valeur ajoutée à la visite du parc Bagatelle. Le billet acheté à l'entrée est largement amorti par la qualité des spectacles : un cirque sur une place de village ferait payer le même prix qu'un billet d'accès à Bagatelle, mais avec les attractions en moins.

Ces spectacles sont aussi des moments où le visiteur s'accorde une pause : tout au long de sa journée, il est acteur de sa visite, et c'est dans un spectacle qu'il devient un spectateur concentré à qui on peut offrir des moments de dépaysement, de voyage et de beauté artistique.

Nous avons également pensé aux plus petits visiteurs en créant le Coin de T'Chiots. Avant, les attractions qui leur étaient consacrées étaient eparpillées, les obligeant à faire de nombreuses traversées dans le parc avec leurs parents. Désormais toutes leurs attractions sont regroupées dans un seul et même espace, visitable en 1h30. Les parents ont en quelque sorte le sentiment d'avoir "accompli leur mission" d'une journée réussie pour leurs enfants... et peuvent à leur tour expérimenter les joies des plus grosses attractions !

Cet été, nous avons prévu 32 soirées d'ouverture. En 2004, nous en avions planifié seulement 8 pour démarrer et tester le concept. Très vite, les visiteurs ont demandé plus d'ouvertures de ce type. En 2005, nous avons ouvert pendant 16 soirées. Nous nous sommes rendus compte que ce n'était toujours pas suffisant pour répondre à un mode de visite qui est propre à Bagatelle : le plus gros concurrent ici, c'est la plage qui est à quelques mètres du parc. Aller à la plage est un loisirs familial, et surtout gratuit. Avec ces ouvertures prolongées en soirée, nous apportons une solution au dilemne plage ou parc ? : les visiteurs peuvent désormais aller à la plage le matin, et finir leur journée à Bagatelle en soirée. La formule s'avère gagnante.
-- annonce --
ParkOtheK © 2002-2018
Site indépendant. Enregistrement CNIL n° 1037474. Tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou totale du contenu est interdite.

Annonceur | Espace Membre | Flux RSS | Nous contacter

Foire aux questions | Qui sommes nous ?

Conditions d'utilisation | Mentions lègales