Décryptez l'actualité du monde de l'amusement.

Ruée vers le futur.

par Simon Bourlet

NOUVEAUTÉ

Mercredi 22 février 2006 - 20:52


ThèmesTags

ThèmesTags Parcs d'attractions

A lire sur le même sujet
> Un splash battle pour Fraispertuis City.
Fraispertuis City, ou le Western vosgien. Ce petit parc familial sans prétention mais avec beaucoup d'ambition a su se forger une belle identité de parc régional. Fondé et mené par la famille Fleurent depuis 1966,le parc présente chaque année des nouveautés toujours plus originales et familiales. 2006 marque encore une étape dans l'histoire de ce parc. Ruée vers l'or et attraction interactive dernier cri, Fraispertuis City nous étonne.

Une attraction détonnante.

En 1978, la Mine d'Or ouvrait. Une attraction dark-ride qui s'est élevée au rang des classiques du parc. Embarqué dans des wagonnets, le visiteur profitait d'une authentique balade dans le Grand Canyon sur les traces des chercheurs d'or. Cette attraction a ravi des familles entières jusqu'en 2000, date de sa fermeture. «Nous n'avons jamais fermé cette attraction à cause de la tempête de 1999 contrairement à ce qu'ont pu colporter les médias. L'animation avait simplement vieilli. Pourtant les automates presque faits de chiffons et de bas de laine et le tunnel envoutant rotatif continuaient à séduire les visiteurs! » nous précise amusé Patrice Fleurent, directeur du parc.

Toute la structure du bâtiment a été refaite et sécurisée. C'est désormais une attraction-maison que Fraispertuis City étudie et conçoit dans ses murs. «Notre atelier de maintenance est expérimenté pour mettre au point la partie technique de cette attraction : nous recevons seulement les coques thématisées des wagons d'un fabricant de polyester italien, et les automates sont de manufacture allemande Heimo, synonyme de qualité.» Quelques effets spéciaux devraient en plus parsemer le parcours de l'attraction.

«Les travaux sont malheureusement ralentis par 15 centimètres de neige et par une température de -7°C! L'ouverture est prévue pour le mois de juin.» Espérons que cette mine d'or rapporte autant, voire plus que son prix: 350.000€.

Duels au pistolet... laser!

En 2005, Fraispertuis City inaugurait le premier Disk'O en france. Cette drôle de machine tournante et vacillante baptisée la Cavalerie avec une thèmatisation unique au monde a séduit les visiteurs, «et offre des sensations jamais vues jusqu'alors» d'après les dires des professionnels que Patrice Fleurent a rencontré. L'année passée a également été marquée par de nombreux aménagements dans le parc dont le nouveau revêtement au sol. «Certains visiteurs nostalgiques préféraient le sable et la poussière, en bref le vrai far-west. L'enrobé a changé l'aspect du parc: les arbres et les massifs fleuris ont tout de suite contrasté. Les visiteurs ont particulièrement été sensibles à cet aménagement conséquent, à tel point qu'ils nous parlaient plus de ceci que de la nouveauté!»

<-image->Que Monsieur Fleurent se rassure, la grande nouveauté 2006 risque de faire parler d'elle. Encore une première mondiale! Un cinéma interactif de dernière génération: juchés sur 27 chevaux «dynamiques», les visiteurs vont goûter aux joies de la chevauchée sauvage à travers l'Ouest impitoyable des bandits et des hors-la-loi. Développé par la société belge AlterFace, ce stand de tir high-tech sur écran de 8 mètres de large et de 4 mètres de haut est parsemé d'une centaine de capteurs. <-image->« Plus qu'un cinéma interactif sur écran, nous souhaitons développer une réelle interactivité dans et avec le public.» nous précise Patrice Fleurent. Ainsi pourra-t-on voir la lumière se braquer sur le plus mauvais tireur de l'Ouest, et la photo du meilleur tireur s'afficher à l'écran en fin de partie. La rondelette somme de 250.000€ sera investie dans le cinéma, et 100.000€ dans l'infrastructure environnante.

© ©


«Nous aimons avoir des attractions originales et prendre parfois le risque d'accueillir des premières européennes ou mondiales. Généralement le bouche-à-oreille fait son effet, surtout pour un parc de notre taille. Des journaux professionnels ont publié des pages consacrées à Fraispertuis City et même certains journaux régionaux situés à l'autre bout de la France comme Nice-Matin ont porté leur attention sur notre structure.En outre, le prix Parksmania-ParkOtheK qui nous a été décerné en 2004 à l'EuroAmusement Show de Paris nous a permis de communiquer, et de rassurer les politiques locaux.»

Fraispertuis City fait désormais partie de ces petits parcs qui osent et qui font parler d'eux. Des années d'expérience et un regard tourné vers le futur pourrait bien être la devise de ces parcs.

Patrice Fleurent s'amuse de l'avancée technique de Fraispertuis City: «Nous inaugurons le premier cinéma interactif en France, mais nous n'avons toujours pas l'ADSL dans les bureaux du parc !» .

Nul n'est parfait.
-- annonce --
ParkOtheK © 2002-2018
Site indépendant. Enregistrement CNIL n° 1037474. Tous droits réservés.
Toute reproduction partielle ou totale du contenu est interdite.

Annonceur | Espace Membre | Flux RSS | Nous contacter

Foire aux questions | Qui sommes nous ?

Conditions d'utilisation | Mentions lègales